BFM Business

268 bourgs vont avoir droit à la téléphonie mobile

L'État va débourser 30 millions d'euros pour couvrir des "zones blanches".

L'État va financer à hauteur de 30 millions d'euros la couverture d'ici la fin de l'année de 268 centres-bourgs qui ne disposent actuellement d'aucun service de téléphonie mobile, a indiqué mardi le ministère de l'Économie. La couverture de ces "zones blanches" sera réalisée soit en direct par les collectivités locales concernées -l'État remboursant ensuite la facture-, soit par des agents de l'État, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre Emmanuel Macron.

La liste des communes concernées -qui doit être publiée mercredi au Journal officiel- a été arrêtée après 1.200 tests ces derniers mois, a-t-on expliqué de même source, rappelant que "les zones blanches, c'est quand c'est non couvert, et pas mal couvert". Le gouvernement "mobilisera à la fois plus de 30 millions d'euros dans les prochains mois pour achever la couverture de l'ensemble des centre-bourgs, 80 millions au total avec les 800 sites stratégiques", précise le ministère.

800 sites prioritaires 

Emmanuel Macron et le ministre de l'Aménagement du territoire, de la ruralité et des collectivités territoriales, Jean-Michel Baylet, doivent recevoir les élus concernés mercredi à Bercy. Pour améliorer la résorption des "zones blanches", un guichet a par ailleurs été mis en place au sein de l'Agence du numérique pour identifier 800 sites prioritaires, à l'écart des centres-bourgs, qui ne sont actuellement pas couverts mais présentent un intérêt (notamment touristique).

La couverture de ces 800 sites sera prise en charge à 50% par l'État et à 50% par les collectivités locales, a-t-on indiqué à Bercy. Enfin, conformément à un accord passé en mai 2015, les opérateurs de téléphonie mobile doivent fournir la 3G d'ici mi-2017 aux 2.200 communes qui ne sont actuellement pas couvertes, a rappelé Bercy.

D. L. avec AFP