BFM Business

Report du pass sanitaire, terrasses, aides: ce que les restaurateurs veulent négocier

Face à Alain Griset ce mardi après-midi, les restaurateurs devraient notamment demander un report à septembre de l'obligation du pass sanitaire dans leurs établissements et sa suppression en terrasse.

Au lendemain de l'annonce d'Emmanuel Macron imposant le pass sanitaire dans les bars et restaurants début août, les représentants du secteur de l'hôtellerie-restauration rencontreront ce mardi après-midi le ministre délégué chargé des PME, Alain Griset.

Et ils comptent bien négocier quelques assouplissements. En premier lieu, le report à septembre de l'obligation du pass sanitaire afin de permettre aux saisonniers de se faire vacciner et de trouver le personnel chargé de vérifier les pass.

Une demande qui n'a pas vraiment convaincu le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, ce mardi:

"J'entends les contraintes pour les restaurateurs et les professionnels de l'hôtellerie (...) mais je veux insister sur le fait que, malheureusement, l'épidémie, sa reprise et le variant Delta n'attendront pas le mois de septembre", a-t-il déclaré.

Suppression du pass sanitaire en terrasse

Autre réclamation des syndicats de restaurateurs: la suppression de l'obligation du pass sanitaire en terrasse. Notamment parce le risque de contamination y est beaucoup plus faible qu'en salle, mais aussi parce que les contrôles sont bien plus difficiles à exercer en extérieur qu'en intérieur.

"On n'est ni videurs ni policiers", estimait sur BFMTV Franck Delvau, président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (Umih) Île-de-France, pour qui l'extension du pass sanitaire aux restaurants "semble difficilement applicable".

Enfin, les restaurateurs demandent la compensation des pertes qu'ils pourraient subir en raison de l'extension du pass sanitaire. Ce mardi après-midi, ils devraient demander un accompagnement économique de l'Etat semblable à ce qu'il était au printemps, en particulier pour le fonds de solidarité.

Gaëtane Meslin avec Paul Louis