BFM Business

Malgré un climat compliqué, Michelin annonce un chiffre d’affaires en hausse

-

- - THIERRY ZOCCOLAN / AFP

Le manufacturier, qui voit le départ de Jean-Dominique Senard, a présenté des résultats légèrement supérieurs aux attentes.

Pour sa dernière, Jean-Dominique Sénard a rendu une belle copie. Toujours président de Michelin (jusqu’en mai), il a réussi un pilotage compliqué du fabricant de pneumatiques, face à des vents contraires. Et a ainsi présenté des résultats supérieurs aux attentes pour l’année 2018.

Le chiffre d’affaires de l’entreprise clermontoise a légèrement progressé de 0,3% pour atteindre 22,03 milliards d’euros, l’année dernière. Si le bénéfice net a reculé de 1,4%, à 1,68 milliard d'euros, le résultat opérationnel des activités courantes a, lui, progressé de 1,2% à 2,78 milliards d’euros.

C’est un petit exploit pour Michelin qui a notamment subi un lourd effet de changes. En effet, si l’on exclut cet effet, le chiffre d’affaires a progressé de 4,1% en 2018. La différence se chiffre ainsi à 838 millions d’euros. De la même façon, la hausse du cout des matières premières a impacté le groupe de 158 millions d’euros sur son résultat opérationnel. Enfin, le ralentissement de la demande chinoise a largement pesé sur le secteur.

Senard sur tous les fronts

Ces résultats « confirment la forte discipline du groupe sur les prix » et « le bien-fondé de la stratégie du groupe axée sur une présence équilibrée sur tous les segments du marché du pneu », a commenté Jean-Dominique Senard. « Les résultats du groupe sont formidables et ils vont continuer à l'être (...) Le potentiel de Michelin est quelque chose qu'on a du mal à mesurer, tant il est important ».

Les marchés ont rapidement réagi aux résultats : à l’ouverture de la Bourse de Paris, le cours de Michelin a immédiatement bondi de 8%.

Jean-Dominique Senard restera président du groupe Michelin jusqu’en mai et cumulera ainsi ce poste avec celui de président de Renault. « J’ai de la réserve » a-t-il assuré.