BFM Business

Malgré la crise, l'indice d'attractivité de la France reste toujours aussi fort

L'attractivité de la France aux yeux des investisseurs étrangers se maintient à un niveau élevé en 2021, selon la dernière enquête réalisée auprès des Conseillers du commerce extérieur (CNCCEF), avec Eurogroup Consulting.

Après le record de l'an dernier, l'indice d'attractivité de la France maintient le cap. Avec une note de 63 points sur une base 100 dans cette étude, la tendance globale entamée depuis 2015 se poursuit. Les chefs d'entreprises continuent de plébisciter, dans l'ensemble, les mesures de l'exécutif notamment en matière de baisse de la fiscalité.

Cela étant dit, par rapport à l'an dernier, cet indice perd tout de même plus d'un point. La crise sanitaire est passée par là. Si on regarde dans le détail les critères analysés, presque tous se sont dégradés par rapport à l'an dernier. La baisse la plus significative concerne les capacités d'innovation et de recherche: -6 points par rapport à l'an dernier.

Seul élément positif à noter: la flexibilité du travail et le climat social, qui poursuivent, eux, leur progression engagée depuis 2015.

Le plan de relance scruté de près

Mais cette étude montre également que les investisseurs étrangers attendent beaucoup de la mise en œuvre du plan de relance.

Les mesures de relance qui favorisent le financement de l'innovation auront un impact positif pour 82% des chefs d'entreprises, selon l'étude. On retrouve ensuite la demande récurrente pour une baisse de la fiscalité. Mais juste après, ce sont à nouveau les mesures du plan de relance, cette fois liées à la numérisation des entreprises qui sont les plus attendues.

Globalement, les investisseurs internationaux ont donc une bonne image du plan de relance Français. Ils attendent désormais sa mise en oeuvre de pied ferme.

Par Raphaël Couderc