BFM Business

Les startups tiennent leurs journées du patrimoine

Les startups reprennent le principe des journées du patrimoine pour développer la culture d'entreprendre.

Les startups reprennent le principe des journées du patrimoine pour développer la culture d'entreprendre. - -

Près de 250 startups ouvrent leurs portes pendant 3 jours. Une manifestation destinée à faire connaître cet écosystème au grand public, et surtout à promouvoir l’esprit d’entreprendre.

En marge des Journées européennes du patrimoine, les startups ont décidé d’organiser leurs propres portes ouvertes. Depuis jeudi 11 septembre et jusqu’à samedi 14 septembre, plus de 250 d’entre-elles accueillent le grand public dans 17 villes de France. L’année dernière, pour la première édition des Journées du patrimoine des startups (JPDS), elles n’étaient qu’une quarantaine à participer.

Un succès qui surprendrait presque Marc-Arthur Gauthey, un jeune entrepreneur à l’origine de cet évènement. "L’année dernière, je m’y étais pris au dernier moment. Du coup, je me suis limité à Paris. Mais j’ai été contacté par des startups de province qui souhaitaient rejoindre l’évènement et qui avaient le désir de rencontrer le grand public," explique-t-il.

Car l’objectif de ces journées est de donner un coup de projecteur sur un secteur trop peu connu du grand public. "A la fin de leurs études, trop d’étudiants pensent uniquement à rejoindre des grands groupes. L’idée ne leur vient pas qu’ils pourraient soit se lancer dans l’entrepreneuriat soit rejoindre une startup", déplore Marc-Arthur Gauthey .

Naturellement, pour donner cette envie d’entreprendre, les JDS ne se contentent pas d'organiser une simple visite des locaux. Il s’agit surtout de rencontrer et d’échanger avec les fondateurs qui peuvent expliquer leur parcours autours d’atelier thématiques.

Entreprendre sans un euro en poche

Ainsi, Speaking-agency, qui œuvre dans le secteur de l'apprentissage des langues, a choisi d’organiser un petit déjeuner-débat sur le thème : "monter son entreprise sans un euro en poche". Chez Maspatule.com, un site de vente d’ustensiles de cuisine en ligne, l’équipe dirigeante a choisi de donner ses conseils sur la manière de mettre au point sa logistique de e-commerce dans un simple garage.

Quant à Greenrepublic.fr, il entend rassurer les jeunes entrepreneurs sur la gestion de l’échec. Autour d’un "apéro bio", les fondateurs vont expliquer comment ils ont "radicalement changé de modèle économiques avec succès".

Ceci n’est qu’un court extrait des thématiques, les entrepreneurs, c’est une évidence, n’étant pas en panne d’idées. La liste des startups participantes ainsi que leurs ateliers sont recensés sur le site des JPDS. Au total, 6.000 personnes sont attendues, avec peut-être autant de nouvelles vocations .

Coralie Cathelinais