BFM Business

Le chiffre d'affaires de Suez en croissance avant d'être absorbé par Veolia

Le chiffre d'affaires de Suez progresse de 9,8% au troisième trimestre, comparé à 2020. De bons résultats qui sont probablement les derniers pour le groupe dans sa forme actuelle.

Suez, en passe d'être racheté pour l'essentiel par son rival Veolia, a légèrement relevé ses prévisions pour l'année 2021 mercredi, après avoir présenté d'"excellents" résultats trimestriels, probablement les derniers pour le groupe dans sa forme actuelle.

Le spécialiste de l'eau et des déchets s'attend désormais à un résultat opérationnel supérieur à 1,5 milliard d'euros en 2021, situé dans "la moitié supérieure de la fourchette" qu'il s'était fixée jusqu'à présent (entre 1,4 et 1,6 milliards d'euros), indique un communiqué.

Le groupe prévoit également un chiffre d'affaires annuel supérieur à 16 milliards d'euros. "Nos excellentes performances nous donnent toute confiance dans la réalisation de nos objectifs 2021", s'est réjoui Bertrand Camus, le directeur général de Suez.

Le groupe a présenté des résultats en hausse au troisième trimestre et supérieurs à leurs niveaux d'avant la crise sanitaire, grâce à une forte dynamique commerciale.

"Ce sont les derniers résultats du groupe dans sa forme actuelle mais ce qu'il faut retenir c'est surtout que ces résultats témoignent de la justesse de nos choix stratégiques", a commenté Bertrand Camus, qui doit prochainement quitter l'entreprise.

Suez doit être pour l'essentiel absorbé par son rival Veolia d'ici à la fin de l'année.

"Les travaux préparatoires à la création du nouveau Suez et ceux liés à l'OPA de Veolia se poursuivent et continuent de cibler une finalisation de l'opération autour de la fin d'année", précise le communiqué.

L'opération doit notamment être validée par les autorités de la concurrence de différents pays. Elle est actuellement examinée par la Commission européenne, qui se prononcera à la "mi-décembre à peu près", selon Bertrand Camus. Elle donnera naissance à un Veolia renforcé et à un Suez réduit à 40% du groupe actuel.

Rentabilité renforcée

Ce nouveau Suez, qui sera détenu par un consortium composé des fonds français Meridiam et américain GIP aux côtés de la Caisse des dépôts/CNP Assurances, sera retiré de la Bourse.

Pour l'heure, "le succès de la transformation du groupe se reflète dans une croissance solide et le renforcement significatif de la rentabilité opérationnelle" au troisième trimestre, "tous deux bien au-dessus de ce que nous avions enregistré à la même période en 2020 et 2019", a souligné Bertrand Camus.

Suez a réalisé un bénéfice opérationnel de 455 millions d'euros au troisième trimestre, en hausse de 35,2% par rapport à l'an dernier en pleine crise sanitaire. Il n'a pas précisé son bénéfice net.

Son chiffre d'affaires s'est toutefois effrité de 2,3% à 4,3 milliards d'euros sur la période, en raison d'un effet de changes et de périmètre négatif. En données comparables, le chiffre d'affaires s'inscrit en revanche en croissance de 7,6% par rapport à 2020 et de 7,5% par rapport à 2019.

"Ceci est le résultat d'une forte dynamique commerciale et d'une contribution positive de l'ensemble de nos activités", a expliqué Julian Waldron, le directeur financier de Suez.

Dans le détail, l'activité de recyclage et valorisation continue de "bénéficier d'une dynamique de volumes et de prix robustes, et des niveaux toujours élevés des prix des matières premières recyclées". De son côté, l'activité eau fait preuve d'une "bonne résilience".

Sur neuf mois, le bénéfice opérationnel de Suez a atteint 1,3 milliard d'euros (+203,6% par rapport à 2020) pour un chiffre d'affaires de 13 milliards d'euros (+3,5%). Suez était revenu dans le vert au premier semestre, avec un bénéfice net de 298 millions d'euros, supérieur au niveau d'avant la crise sanitaire.

dossier :

Veolia

P.D. avec AFP