BFM Business

L'Oréal change de patron pour la 6ème fois en 112 ans d'histoire

PDG depuis 2011 du groupe de cosmétique, Jean-Paul Agon cédera la direction générale à Nicolas Hieronimus, le 1er mai, au sein d'un groupe qui a toujours favorisé la stabilité aux coups d'éclats.

Ça bouge du côté de L'Oréal, et c'est suffisamment rare pour être un petit évènement. Après 34 ans de bon et loyaux services, le directeur général adjoint Nicolas Hieronimus prendra les rênes du géant des cosmétiques L'Oréal le 1er mai prochain. Il sera dans l'opérationnel, au poste de directeur général, tandis que l'actuel PDG du groupe, Jean-Paul Agon, conservera la présidence.

Diplômé d'une grande école, Nicolas Hieronimus, comme ses prédécesseurs, a gravi petit à petit tous les échelons: vendeur, chef de produit, un passage au Royaume-Uni puis au Mexique avant d'intégrer le comité exécutif du groupe.

Parmi ses faits d'armes: il est à l'origine du lancement des shampoings Fructis dans les années 90. C'est aussi sous son impulsion que quatre grandes marques du luxe comme Lancôme ou Yves Saint-Laurent ont atteint la barre du milliard d'euros de chiffre d'affaires.

Les chantiers de Hieronimus

Sportif, adepte du vélo de course (il s'est offert celui de Thibaut Pinot) et de sa "beauty routine" (made in L'Oréal, bien entendu), Nicolas Hieronimus est réputé pour son flair en matière de tendance.

Il lui en faudra. Désormais, il va devoir s'attaquer à deux gros chantiers, la montée en puissance sur le marché des cosmétiques de petites marques émergentes, très innovantes et l'importance aujourd'hui de l'empreinte environnementale des produits. Une petite révolution verte amorcée par Jean-Paul Agon et que le groupe compte accentuer.

En 112 ans d'histoire, l'Oréal n'a connu que six patrons, dont le fondateur Eugène Schueller, qui contrôle le groupe de 1909 à 1957. Autre figure, Lindsay Owen-Jones, PDG de 1988 à 2006. Jean-Paul Agon restera encore président du conseil d'administration du groupe, mais pourrait bien finir par transmettre le flambeau à Nicolas Hieronimus, symbole d'une stabilité quasi-familiale chez l'Oréal.

Hélène Cornet avec Thomas Leroy