BFM Business

Vélos: en Europe, la production augmente mais peine encore à satisfaire la demande

A Romilly sur Seine, Cycleurope produit chaque jour jusqu'à 1000 vélos

A Romilly sur Seine, Cycleurope produit chaque jour jusqu'à 1000 vélos - PS

Selon un rapport d'Eurostat, la production de vélos en Europe a atteint 12,2 millions en 2020, soit une augmentation de 1,2% durant une période où les ventes ont grimpé de 40% avec 22 millions de vélos vendus.

La volonté européenne de créer une industrie du vélo peine à se réaliser. Selon un rapport d'Eurostat, 12,2 millions de vélos ont été produits dans l'Union Européenne en 2020. L'évolution reste néanmoins faible. Entre 2019 et 2020, elle représente une augmentation de seulement 1,2 %. L'explication se trouve dans les effets de la crise sanitaire sur l'industrie mondiale qui n'a pu satisfaire une demande à son plus haut historique. En 2019, l'Europe a produit 12 millions de vélos, mais 10,9 millions en 2018.

Le trio de tête de la production européenne est composé du Portugal avec 2,6 millions de vélos produits, l'Italie avec 2,1 millions et l'Allemagne avec 1,3 million. Derrière la Pologne et la Bulgarie, La France est en 6e place du classement d'Eurostat avec 430.000 vélos produits en 2020.

Le chiffre de la production européenne est aussi à comparer avec les ventes de vélos qui en 2020 ont explosé dans les 27 pays de l'Union européenne. Dans son dernier rapport, la Confédération des industries européennes du vélo, du vélo électrique, des pièces et accessoires (Conebi) dénombre 22 millions de vélos au sein de l'UE et du Royaume-Uni en 2020.

Une dépendance cruciale vis-à-vis de l'Asie

Les ventes ont atteint un chiffre d'affaires de 18,3 milliards d'euros soit +40% par rapport à 2019. Une progression qui a surtout profité aux usines asiatiques qui fournissent les composants permettant de produire des vélos européens. A ce jour, 95% des composants viennent d'Asie. Pas seulement les systèmes de frein, de dérailleurs, de roues et de pneus, mais aussi de cadre, la pièce maîtresse de l'industrie.

Dès lors que la fabrication du cadre reviendra en France, les équipementiers viendront. Il y a beaucoup d'initiatives en Europe, au Portugal et dans un certain nombre de pays de l'Est, qui vont favoriser le développement et la valeur ajoutée des composants en Europe et particulièrement en France", expliquait récemment Jérôme Valentin, PDG de Cycleurope et président de l'Union Sport & Cycles, à BFM Business.

La situation est au coeur d'une pénurie de vélos qui va se poursuivre jusqu'en 2022.

La situation actuelle de la chaîne d'approvisionnement mondiale est un signal important : nous devons investir davantage dans la production locale ; nous devons investir davantage en Europe. Sur la base des projections actuelles, nous nous attendons à ce que la valeur des pièces et accessoires produits en Europe double pour atteindre 6 milliards d'euros d'ici 2025", souligne Erhard Büchel, président de la Conebi.

En attendant, la faiblesse de la production européenne de composants et donc la dépendance cruciale vis-à-vis de l'Asie va au final pénaliser le consommateur. En effet, la hausse des prix est l'autre effet de cette crise du cycle. D'abord, les composants sont vendus entre deux et dix fois cher qu'en 2019. Mais aussi, les coûts de transports explosent du fait d'une pénurie de conteneurs. Pour un conteneur entre Shanghai et Le Havre, les tarifs sont passés de 2000 à 10.000 dollars en 2020.

Pour Guillaume Gouffier-Cha, vice-président du Club des élus nationaux pour le vélo et député LREM du Val-de-Marne, l'enjeu est non seulement économique, mais aussi une question de souveraineté industrielle.

Cette notion de souveraineté n'est pas réservée au numérique, aux laboratoires pharmaceutiques ou aux industries de la défense, elle doit s'appliquer aux secteurs de la mobilité dont le vélo est une composante de plus en plus importante", explique à BFM Business Guillaume Gouffier-Cha, qui a fait partie du cabinet Jean-Yves Le Drian lorsqu'il était ministre de la Défense, en qualité de conseiller technique.
Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco