BFM Business

Smartphone: comment LG est devenu un génie incompris du mobile

Le géant sud-coréen, frère ennemi de Samsung, ferme définitivement sa division téléphonie mobile, déficitaire depuis des années. Pourtant, le fabricant a souvent été très, ou peut-être trop, innovant.

C'est la fin d'une aventure pour LG, qui a annoncé lundi l'arrêt de sa division mobile. LG, c’est un peu le génie incompris de la téléphonie mobile. Un cas d’école du fait qu’on peut être très innovant, avoir de bonnes idées, mais en même temps enchaîner les fiascos d’un point de vue commercial.

C’est un peu le drame de cette marque qui a pourtant été pionnière sur beaucoup de produits. Par exemple, LG a été le premier à sortir des smartphones avec un appareil photo grand-angle, une fonctionnalité reprise par tous les fabricants depuis.

On peut aussi se souvenir du LG Flex, un smartphone incurvé, en forme de banane. Probablement un peu en avance sur son temps… Il était mine de rien l’ancêtre des smartphones à écrans pliables ou enroulables, très tendance aujourd’hui.

Le LG Flex
Le LG Flex © LG

LG, ce sont aussi des innovations un peu folles, comme les téléphones modulaires. On pouvait ajouter certaines 'briques', comme un lego, pour le personnaliser à la carte: améliorer l’appareil photo ou la qualité sonore par exemple. Plus récemment, on peut mentionner le LG Wing, avec deux écrans dont un qui pivote à l’horizontale. Un téléphone en forme de T dont on se demande encore à quoi il peut bien servir.

Le LG Wing
Le LG Wing © LG

Bref, au fil des années, LG a enchaîné ce qu’on pourrait appeler des "OTNI", des objets téléphoniques non identifiés. Sans jamais réussir à s’imposer car trop avant-gardiste, pas assez pratique dans son approche, trop éloigné des attentes concrètes des consommateurs, dans un secteur ultra concurrentiel où l’innovation compte, évidemment, mais l’efficacité encore plus. On préfère le dernier iPhone ou Samsung qui a fait ses preuves qu’un smartphone un peu fou.

Aujourd’hui LG représente 2% des ventes mondiales, 23 millions de téléphones livrés l’an dernier, dix fois moins que Samsung. Loin du temps de son heure de gloire. En 2013, c’était quand même le 3ème plus gros vendeur de smartphones au monde, derrière Apple et Samsung.

A noter que si la division smartphone rejoint le cimetière de la tech, ce n’est pas le cas de l’ensemble du groupe. LG est un immense conglomérat, un "chaebol" comme on dit en Corée. Il va se concentrer notamment sur les composants pour la voiture électrique mais aussi rester dans le mobile, côté équipementier, en travaillant notamment sur la 6G.

Anthony Morel