BFM Business

Patrick Kron touchera bien son bonus pour la fusion Alstom-GE

Patrick Kron, qui quittera la présidence d'Alstom lorsque l'opération avec GE sera finalisée, touchera près de 4 millions d'euros de prime pour avoir mené l'opération.

Patrick Kron, qui quittera la présidence d'Alstom lorsque l'opération avec GE sera finalisée, touchera près de 4 millions d'euros de prime pour avoir mené l'opération. - Bertrand Guay - AFP

L'Assemblée générale d'Alstom a voté pour l'attribution d'une prime d'environ 3,8 millions d'euros à Patrick Kron pour avoir mené à bien le projet de fusion entre General Electric et l'ancien fleuron français.

La fusion entre General Electric et Alstom va générer de la valeur… en tout cas pour Patrick Kron. Les actionnaires d'Alstom ont approuvé mardi à 87,2% l'attribution au PDG du groupe d'une rémunération exceptionnelle liée à la vente du pôle énergie de la société française à l'américain General Electric.

En vertu de cette disposition, Patrick Kron obtiendra la contre-valeur de 150.000 actions de la société appréciée sur la base du cours de bourse de l'action au jour de la réalisation de la transaction avec GE. Cette prime s'élèverait à quelque 3,8 millions d'euros au niveau de cours actuel.

L'avis des actionnaires d'Alstom, qui se prononçaient en assemblée générale sur l'ensemble des éléments de rémunération attribués à Patrick Kron et dont certains ont exprimé de vives critiques, n'était que consultatif.

Interrogé sur la prime attribué au PDG, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron avait estimé en mars lors d'une audition à l'Assemblée nationale que ce bonus était "contraire aux principes éthiques que les grandes entreprises doivent respecter".

Patrick Kron s'est en outre de nouveau dit confiant dans le fait que la transaction avec GE puisse être menée à son terme malgré l'examen de l'opération par Bruxelles, estimant toutefois souhaitable qu'une finalisation intervienne rapidement, un an après la conclusion d'un accord avec le groupe américain.

"Je suis fondamentalement confiant, s'il y a tel ou tel domaine précis sur lequel il faut fournir plus d'explications, on le fera. Le temps qui passe est extrêmement traumatisant pour l'entreprise et, à l'arrivée, se traduira par des destructions de valeur et d'emplois", a-t-il dit. GE a de son côté fait savoir samedi qu'il plaiderait les mérites de cette opération le 2 juillet devant les autorités européennes de la concurrence.

Patrick Kron, qui prévoit de quitter la présidence d'Alstom une fois l'opération finalisée, a en outre vu son mandat d'administrateur du groupe renouvelé à 97,6% par l'assemblée générale. Les actionnaires d'Alstom ont également approuvé à 99,3% la nomination d'Henri Poupart-Lafarge, appelé à succéder à Patrick Kron à la tête d'Alstom, comme administrateur de la société.

N.G. avec Reuters