BFM Business

"Les Français ne travaillent pas assez": Bruno Le Maire "a raison", estime Bruno Grandjean (Redex)

Sur le plateau de Good Morning Business, le président de l'Alliance pour l'Industrie du futur revient sur le Pacte productif lancé par Bercy pour relancer l'industrie.

Le ministre de l'Economie dévoile ce mardi les grandes orientations issues de la première consultation sur le Pacte productif. Fiscalité, formation, transition écologique... Bruno Le Maire a listé les faiblesses que l'économie française doit combler pour éviter le "déclassement productif". 

Parmi les raisons avancées par Bruno Le Maire pour expliquer le recul de la production en France, trois difficultés majeures sont avancées: les impôts de production, trop élevés, un déficit de compétences et enfin le temps de travail.

Hors caméra, Bruno Le Maire a en effet affirmé que les Français "ne travaillaient pas assez". "Le volume des heures travaillées en comparaison de nos voisins du G7 et des grands pays de l'OCDE est insuffisant".

Un constat partagé par Bruno Grandjean, PDG du groupe Redex et président de l'Alliance pour l'industrie du futur sur le plateau de Good Morning Business.

"Je crois qu'il a raison. Il faut rappeler aux Français qu'avant de distribuer de la richesse il faut la créer, qu'on a un véritable problème: un déficit structurel du commerce extérieur, c'est des centaines de milliers d'emplois qualifiés, c'est des revenus, UN PIB par habitant qui est beaucoup plus faible que celui des Allemands. Donc il y a un vrai problème structurel à régler".

"Le travail a perdu sa place"

Pourtant, toutes les études saluent la productivité des salariés français. "Ceux qui travaillent sont très productifs (...) mais il y a relativement peu de Français qui travaillent et c'est là qu'est le problème. Et on a un PIB par habitant qui encore une fois est de l'ordre de 20% inférieur à celui des Allemands donc il y a un sujet".

"L'industrie française ne disparaît pas mais elle devient offshore parce que les questions de compétitivité ne sont pas réunies en France et donc on délocalise des usines pour plus de productivité. Par contre, la balance des paiements est équilibrée parce qu'on ramène les revenus en France. Donc c'est un système qui arrange un petit peu tout le monde mais qui à terme est mortifère pour l'industrie parce que si on a pas les usines près des centres de recherche un jour ou l'autre on décroche".

Pour expliquer ce constat, peut-on avancer un manque d'envie ? "Vous avez des pays et la Chine en est l'exemple qui vivent la même période que la France pendant la période des 30 glorieuses. Le travail était vraiment la priorité de tous. Accéder à un certain confort matériel, désormais on a atteint ce confort matériel et on peut-être perdu des repères... On est passé à une société de consommation dans laquelle le travail a un peu perdu sa place et il y a des repères qui ont été perdus. Je crois qu'il faut rappeler des fondamentaux".

Olivier Chicheportiche