BFM Business

Les exportations d'armes françaises ont bondi en 2013

Un missile Hoplite, de MBDA, capable de frapper des cibles terrestres à longue distance depuis la mer.

Un missile Hoplite, de MBDA, capable de frapper des cibles terrestres à longue distance depuis la mer. - -

Les ventes militaires de la France ont repris de la vigueur en 2013, selon une première estimation du ministère de la Défense citée par Les Echos. L'Hexagone reste le 4e exportateur mondial.

Les exportations militaires françaises ont fortement augmenté en 2013, de 31% par rapport à 2012, à 6,3 milliards d'euros, selon les Echos, qui cite un premier décompte du ministère de la Défense. Le ministre, Jean-Yves Le Drian, doit officialiser ces données dans la journée ce 30 janvier.

La France devrait conserver le quatrième rang mondial. Les Etats-Unis font, comme toujours, la course en tête, très loin devant la Russie et le Royaume Uni. L'Hexagone n'a plus quitté le top cinq depuis 2006.

Il faut dire que l'année 2012 avait constitué une contre-performance française sur ce terrain. Selon le dernier rapport du ministère de la Défense, paru à l'été 2013, les exportations avaient baissé de 26% par rapport à 2011, à 4,8 milliards d'euros.

Regain de commandes du Moyen-Orient

Le ministère affirme que cette forte progression résulte essentiellement d'une "organisation beaucoup plus efficace du soutien étatique auprès des industriels", EADS, Thalès, et autres MBDA.

Le nombre de contrats de plus de 200 millions d'euros signés en 2013 a atteint 8 contre seulement 3 en 2012. Un regain de commandes venues du Moyen-Orient a positivement participé à cette hausse. Les pays de la zone ont signés 40% des contrats français. Ryad a ainsi acquis pour 1,8 milliard d'armement. C'est 30% du montant total des ventes françaises, rappellent Les Echos.

Parmi les meilleurs ventes: les satellites d'observation et de télécommunication, lancés par Arianespace, ou le missile antiaérien Aster de MBDA, qui ont séduit respectivement le Brésil et Singapour. Mais toujours pas de Rafale.

Paris espère même réussir à en vendre en Inde, et même au Qatar en 2014, ce qui ferait exploser le montant des exportations françaises.

N.G.