BFM Business

la RATP commande jusqu'à 800 bus électriques à trois industriels français

La RATP et Ile-de-France Mobilités ont attribué à trois constructeurs français, HeuliezBus, Bolloré et Alstom, une commande d'un potentiel de 800 bus électriques, en trois lots identiques, pour un montant maximum de 400 millions d'euros.

La RATP et Ile-de-France Mobilités ont attribué à trois constructeurs français, HeuliezBus, Bolloré et Alstom, une commande d'un potentiel de 800 bus électriques, en trois lots identiques, pour un montant maximum de 400 millions d'euros. - Fred Tanneau-AFP

Un potentiel de 800 bus électriques ont été commandés à Heuliez Bus, Bolloré et Alstom par la RATP et Ile-de-France Mobilités dans le cadre d'un appel d'offres géant. Ce sont 150 véhicules qui seront d'abord achetés aux trois constructeurs, avec des livraisons attendues entre fin 2020 et 2022.

Toute l'industrie du bus électrique attendait le résultat de l'appel d'offres géant lancé par la RATP et Ile-de-France Mobilités. Ce sont finalement trois industriels français qui ont été retenus: Bolloré, Heuliez Bus et Alstom. Ils fourniront le marché portant sur un potentiel de 800 bus 100% électriques zéro émission, mus grâce à leur batteries embarquées.

L’objectif affiché par la RATP est de disposer en 2025 de 2/3 de centres bus électriques et 1/3 de centres bus au biogaz. La régi parisienne dispose déjà de 83 bus électriques et 140 bus bioGNV (biogaz), sur une flotte de 4700 véhicules. Son parc doit s'agrandir, avant l'arrivée des livraisons liées à cette commande, de 77 bus électriques et 50 bus bioGNV.

200 bus électriques en commande ferme

Ce marché régional de 800 véhicules (dont 200 en commande ferme), a été découpé en trois lots identiques, pour un montant maximum de 400 millions d'euros.

La RATP et l'autorité régionale des transports -qui finance ces achats- vont commencer par acheter 150 véhicules longs de 12 mètres aux trois constructeurs, les premières livraisons étant attendues entre la fin 2020 et 2022.

La concurrence européenne et chinoise a été délaissée

Ce marché a été remporté alors que la concurrence espagnole (Irizar), polonaise (Solaris) et surtout chinoise (Yutong et BYD) frappait à la porte du marché francilien des bus électriques.

Deux des trois industriels français retenus dans le cadre de cet appel d'offres géant avaient déjà été sélectionnés en mars 2018 par la RATP pour un premier marché de dix à quarantaine de véhicules au maximum pour l’un et l’autre des constructeurs. Ces bus électriques sont fabriqués dans le Finistère (pour les Bluebus de Bolloré) et dans les Deux-Sèvres (pour Heuliez Bus).

Heuliez Bus a décroché le label Origine France Garantie

Certains feront remarquer toutefois qu'Heuliez Bus n’est pas 100% Français puisque la société appartient à CNH Industrial (ex-Fiat Industrial) qui est aussi le propriétaire des camions Iveco. Mais certains de ses bus électriques (modèles GX 437 ELEC) bénéficient du label Origine France garantie.

Ce sont d'ailleurs des bus électriques Heuliez qui ont été mis en service fin mars 2019 par la RATP sur le réseau SQYBUS dans les Yvelines en grande couronne parisienne. La recharge de ces bus s’effectue de nuit au sein du centre opérationnel bus de Trappes (Yvelines) spécialement équipé à cet effet. Ces véhicules à l'autonomie de 250 km peuvent accueillir 85 voyageurs.

Frédéric Bergé