BFM Business
Industries

La pénurie de main d’œuvre se profile déjà dans toute la Chine

Les difficultés de recrutement s'observent dans les gigantesques usines du sud du pays. Une nouvelle menace pour l'économie mondiale. Explications.

Le cœur de l’usine du monde où on a du mal à recruter. Les jeunes se détournent des emplois industriels et de plus en plus d’ouvriers venus des campagnes pauvres préfèrent un travail moins contraignant. Alors que la production repart en Chine les industriels tirent la sonnette d’alarme et doivent se résoudre à augmenter les salaires.

Alors plusieurs raisons à cela: d’abord les ouvriers ont peur du Covid-19 dans ces vastes usines où la promiscuité est importante, mais c’est surtout le vieillissement de la population qui inquiète.

Vieillissement de la population

La natalité est au plus bas ici et la population active devrait perdre encore 35 millions de personnes au cours des 5 prochaines années. Plus de la moitié des ouvriers chinois ont plus de 40 ans et les jeunes préfèrent des secteurs moins pénibles comme la livraison à domicile qui recrute à tour de bras. On gagne autour de 800 euros par mois à l’usine mais on peut facilement gagner deux fois plus en travaillant comme livreur.

Alors c’est une menace sérieuse pour l’économie car la Chine aura de plus en plus de mal à fournir des produits manufacturés bon marché sauf évidemment à augmenter les salaires.

Pour la production du futur iPhone par exemple, Foxconn doit se résoudre à verser des primes de 1200 euros par ouvrier mais à terme ce sont les consommateurs qui règleront la note.

Autre solution la robotisation des usines la Chine installe plus de robots que l’Europe et les États-Unis réunis mais elle reste encore loin derrière l’Allemagne ou le Japon en termes de robotisation industrielle.

Sébastien Le Belzic avec OC