BFM Business

Guerre dans l'espace: "nous ne sommes pas naïfs" face aux menaces, assure Florence Parly

En 2019, Emmanuel Macron annonçait la création d'un commandement dédié à l'espace alors que la guerre technologique se déplace en orbite. Invitée sur BFM Business, la ministre des Armées revient l'importance prise par ce cette nouvelle guerre dans l'espace.

En attendant la guerre des étoiles, la France prépare la guerre en orbite. Invitée sur le plateau de Good Morning Business, la ministre des Armées Florence Parly est revenue sur l'importance de l'espace pour les militaires.

"Il y a un enjeu spatial très fort pour nos armées", assure-t-elle, rappelant l'importance prise par les satellites dans les sociétés modernes. GPS, météo…

On utilise en moyenne entre 10 et 40 satellites par jour rien qu'en utilisant nos smartphones" explique-t-elle.

Pour l'armée, les satellites sont aussi majeurs et la France doit désormais protéger ses dispositifs dans l'espace. "Nous ne sommes pas naïfs et nous avons vu, observé des comportements qui pouvaient être menaçants, qui pouvaient même mettre en péril nos moyens dans l'espace", explique Florence Parly.

Menaces extérieures

"Ce sont des comportements qui se sont répétés, multipliés", poursuit-elle.

Nous avons vu que certains pays souhaitaient expérimenter, par exemple, la capacité depuis la Terre à détruire des satellites. Ils l'ont fait vis-à-vis de leur propre satellite mais ceci n'est pas sans incidence", car cela "a provoqué la prolifération des débris dans l'espace."

En 2007, la Chine avait ainsi créé un tollé en détruisant un ancien satellite à partir d'un missile tiré depuis son territoire. Dans les années 1980, l'URSS puis les Etats-Unis avaient aussi procédé à ces essais en pleine guerre froide. L'année dernière, c'est l'Inde qui a réalisé la même chose.

"On peut atteindre nos moyens spatiaux depuis la Terre, mais aussi depuis l'espace", renchérit Florence Parly. Par exemple, en "déplaçant de quelques millimètres un miroir (installé sur un satellite d'observation, ndlr). Résultat: "la zone éclairée n'est plus la même", explique la ministre.

Far West dans l'espace

Des menaces qui ont incité Emmanuel Macron à annoncer la création d'un commandement dédié à l'espace en 2019 pour définir une stratégie dans le domaine de la défense. Au-delà des questions militaires, c'est la circulation en orbite qui doit être encadrée, juge Florence Parly.

Notre objectif, nous les Français, c'est que cela ne devienne pas un véritable Far West. C'est le risque", prévient-elle.

"Le risque de prédation des matières premières, le risque d'encombrement de l'espace (…) il faut en quelque sorte imaginer une sorte de trafic non pas aérien mais spatial, souligne-t-elle. Je crois qu'il faut aussi essayer de promouvoir des règles internationales de comportement responsable dans l'espace."

Thomas Leroy Journaliste BFM Business