BFM Business

Assaut israélien contre une flottille destinée à Gaza, 16 morts

BFM Business

L'intervention israélienne contre une flottille de navires à destination de la bande de Gaza a fait jusqu'à 16 morts.

L'intervention israélienne contre une flottille de navires à destination de la bande de Gaza a fait jusqu'à 16 morts, selon le dernier bilan rapporté lundi par la chaîne privée israélienne Channel 10. Des commandos de la marine israélienne sont intervenus pour intercepter les six navires du convoi humanitaire organisé par des groupes de militants de la cause palestinienne, qui ont ignoré les avertissements israéliens et les ordres de rebrousser chemin.
Selon Channel 10, les militants se trouvant à bord des bateaux ont opposé une violente résistance aux militaires. L'armée israélienne, qui a ordonné la censure de toute information concernant les victimes dans les médias nationaux, confirme qu'il y a des victimes sans toutefois en donner le nombre exact.

« Une agression israélienne très grave »

Interrogée sur RMC, la déléguée générale de la Palestine pour la France, Hind Khoury, avance un bilan compris entre 10 et 16 morts et une trentaine de blessés. Elle fait état d'une « agression israélienne très grave. On attend toujours condamnation communauté internationale », ajoute-t-elle. « La réaction israélienne montre qu'ils ne mettront pas fin à ce blocus inhumain de Gaza ».

La flottille est composée de six navires transportant 10.000 tonnes de produits pour la bande de Gaza. Les bateaux, emmenés par un vaisseau amiral transportant 600 passagers (dont des Turcs et des Français), ont quitté un point de rassemblement dans les eaux internationales au large de Chypre pour se diriger vers Gaza, située à quelque 400 kilomètres de la pointe sud-est de Chypre.

Israël, qui a fermé les frontières de la bande de Gaza en 2007 après la prise de contrôle du territoire par le Hamas, avait prévenu qu'il bloquerait le convoi mis sur pied par plusieurs organisations pro-palestiniennes dont le Mouvement Gaza libre. Les habitants de l'enclave, au nombre de 1,5 million, font état de pénuries d'eau et de médicaments.

La Rédaction d'RMC et Reuters