BFM Business

100 millions d’euros d’amende pour ArcelorMittal en Afrique du Sud

Le directeur financier d'ArcelorMittal, Aditya Mittal.

Le directeur financier d'ArcelorMittal, Aditya Mittal. - AFP - Jean- Christophe Verhaegen

Le géant de l'acier est lourdement sanctionné après s'être entendu sur les prix de l'acier avec ses concurrents en Afrique du Sud.

100 millions d'euros: c'est le montant considérable de l'amende dont la branche sud-africaine du géant de la métallurgie Arcelor Mittal (AMSA) vient d'écoper. La compagnie a admis avoir pratiqué l'entente sur les prix de l'acier et se voit sanctionnée par la commission de la concurrence en Afrique du Sud.

"AMSA a reconnu avoir été impliqué dans l'entente sur les prix de l'acier et de la ferraille et a accepté de payer une amende de 1,5 milliards de rands" - soit 100 millions d'euros-, indique un communiqué de la commission diffusé ce lundi.

Un message fort de dissuasion

La commission avait ouvert une enquête en 2008 contre les producteurs d'acier du pays en raison des prix du métal jugés trop hauts. Elle avait découvert que les principaux producteurs, dont AMSA, s'étaient entendus sur la fixation des prix et avait constitué de fait un cartel en contrôlant le marché. 

"Cette amende envoie un message fort de dissuasion et est une étape importante dans la lutte contre les cartels", a indiqué Tembinkosi Bonakele, le patron de la commission de la concurrence.

La branche d'Arcelor Mittal paiera cette amende sur cinq ans, à raison de 300 millions de rands (20 millions d'euros) par an. Arcelor Mittal South Africa est le plus gros producteur d'acier du continent africain et fournit 61% des besoins de l'Afrique du Sud pour ce métal. 

À 13h20 lundi, l'action d'Arcelor Mittal s'échangeait à 7,50 rands à la Bourse de Johannesburg, en baisse de 3% par rapport au cours d'ouverture.

A.R. avec AFP