BFM Business

Wedrive séduit PSA

Le partenariat PSA  / Wedrive permet d'envisager un déploiement international à terme.

Le partenariat PSA / Wedrive permet d'envisager un déploiement international à terme. - Wedrive

Le constructeur d’automobile vient d’investir un million d’euros dans la start-up Wedrive, renforçant ainsi le rôle d’acteur majeur de la mobilité durable qu’il souhaite jouer.

Fondé en 2009 par Cédric Nicolas, Wedrive, est un nouveau service de covoiturage focalisé sur les déplacements domicile-travail, qui avait été repéré dès avril 2013 par BFM Business dans son émission 3 minutes pour convaincre.

La spécificité que revendique la start-up, c’est d’intégrer l’utilisateur à une communauté de transport personnalisée avec ses collègues, voisins ou amis effectuant les mêmes trajets et de multiplier ainsi les possibilités de covoiturer.

Le positionnement de l’application, disponible sur les principales plateformes mobiles, est donc clairement différencié de l’acteur de référence du co-voiturage, BlaBlaCar, en tablant sur la régularité des trajets quotidiens et la communauté et en levant au passage la majorité des réticences liées à cet exercice.

PSA très attentif aux nouvelles mobilités

Brigitte Courtehoux, Directrice de Business Unit Services Connectés et Mobilité de PSA Peugeot Citroën précise: "le groupe est à l’écoute de tout ce qui peut se passer chez ses clients. Il ne faut pas avoir peur de ce qui est en train de se produire, mais plutôt accompagner le mouvement". Et de préciser: "Nous sommes convaincus que ce qui va marcher demain sera simple et fluide. Et nous avons été convaincus par la technologie de Wedrive. Cette solution innovante correspond à la grande tendance de partage de notre temps et le potentiel de cette application d’usage quotidien est encore beaucoup plus important que celui d’un service covoiturage occasionnel."

En montant à hauteur de 20% au capital de la société de Cédric Nicolas, PSA vient étoffer son offre de "constructeur de mobilité" qui se compose de diverses solutions de location, partage ou mobilité. Corollaire de cet investissement en capital, un développement technologique qui permettra d’intégrer, dès l’année prochaine, les informations de l’application au tableau de bord via le mirroring.

À noter, que ce partenariat stratégique ne mentionne pas d’exclusivité avec le constructeur, le fondateur de Wedrive ayant précisé que "tous les constructeurs automobiles sont des prospects de l’entreprise".

Un marché de 50 millions d’utilisateurs potentiels

Il faut dire que les chiffres prévisionnels sont impressionnants. D’après l’estimation de la start-up parisienne, sur la base des chiffres Insee, CCFA et secrétariat d’État aux Transports, le potentiel est de 50 millions d’utilisateurs identifiés en Europe de l’Ouest, dont 14 millions pour l’Allemagne et 11 millions pour la France. Plus qu’une tendance, un marché que les constructeurs ne peuvent plus ignorer.

Yves Cappelaire