BFM Business

Vallourec rebondit aux Etats-Unis

Une usine de fabrication de tube sans soudure.

Une usine de fabrication de tube sans soudure. - VALLOUREC / AFP

Le groupe profite de la reprise de la production des gaz de schiste. Ses ventes ont augmenté de 20% sur le marché américain.

Vallourec aperçoit-il le bout du tunnel ? Depuis quatre mois, le spécialiste des tubes sans soudure pour l’industrie pétrolière reprend des couleurs. Les Etats-Unis, l’un de ses deux grands marchés avec le Brésil, enregistre une réelle embellie grâce au gaz et pétrole de schiste. Depuis juillet, le nombre des puits forés a augmenté de 50%, passant de 400 à près de 600. Même s’ils restent loin des presque 2.000 puits de 2014, avant la chute des cours du pétrole.

Ses ventes de tubes ont progressé de 20% ces derniers mois et ses commandes ont plus que doublé depuis la fin du troisième trimestre, selon une source proche du groupe. Vallourec enregistrerait ainsi des performances supérieures à celles du marché, ses clients américains étant les plus productifs. Une bonne nouvelle pour le groupe puisque, dans son chiffre d'affaires, les Etats-Unis pèsent pour environ 30%.

Ce bol d’air arrive à point nommé. Vallourec souffre depuis deux ans. En 2015, il a accusé 865 millions d’euros de pertes et a dû lancer une augmentation de capital de 1 milliard d’euros en début d’année.

Relance des embauches

La reprise devrait continuer l’an prochain même si elle va perdre de son intensité tant le redémarrage a été puissant. Les prix du pétrole remontent depuis que les pays producteurs de pétrole (Opep) ont conclu un accord de réduire leur production la semaine prochaine. En 2017, le nombre de puits forés devraient ainsi augmenter d’environ 15% pour passer à environ 700.

Vallourec croit en tout cas que la reprise est durable. Il a d'ailleurs relancé ses embauches, une première depuis la crise débutée il y a deux ans. Une centaine de personnes ont été recrutées aux Etats-Unis. Mais les effectifs restent loin des 2.500 postes de 2014.

Les premiers effets, sur le plan financier, de cette reprise devraient en tout cas être perceptibles dans les comptes du premier trimestre 2017.

Pour suivre, en direct, l'évolution du cours en Bourse de Vallourec, cliquez ici

Matthieu Pechberty