BFM Business

Vague de froid: RTE envisage des mesures exceptionnelles

RTE envisage des mesures exceptionnelles dès mardi.

RTE envisage des mesures exceptionnelles dès mardi. - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Le gestionnaire du réseau de transport d’électricité n’exclut pas de déclencher des mesures exceptionnelles dès mardi lors de la vague de froid pendant laquelle la consommation d’électricité risque d’augmenter.

Alors que les températures de la semaine prochaine s’annoncent particulièrement glaciales, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité RTE a annoncé qu’il pourrait être contraint de déclencher dès mardi "une partie" des mesures exceptionnelles envisagées pour répondre aux besoins d'électricité de la France face à la vague de froid. Les marges disponibles "sont réduites" mais "à ce stade (...) il n'y a pas de coupures programmées", a précisé un porte-parole de RTE lors d'une conférence téléphonique.

La première mesure qui serait mise en place si la situation le nécessite est "une alerte" diffusée "la veille pour le lendemain" à destination des consommateurs et qui "encouragerait les citoyens à réduire leur consommation d'électricité" pendant les heures de pointe, entre 8h et 13h puis entre 18h et 20h, a-t-il détaillé. Parmi les "gestes simples" qui seront conseillés, RTE cite par exemple l'extinction des lumières dans les pièces inoccupées, la réduction de la température d'un ou deux degrés dans les pièces ou encore la réduction des sollicitations des imprimantes dans les entreprises.

Une économie d’électricité estimée entre 2000 et 3000 MW

Au total, "on estime que si la mobilisation est réussie, on pourrait avoir au minimum 2 à 3.000 MW de consommation d'électricité réduite", assure le porte-parole de RTE. "Plus la mobilisation est importante (...) et moins nous aurons à utiliser les solutions suivantes" à savoir l'interruption de 21 sites industriels grands consommateurs d'électricité et la baisse de la tension sur les réseaux de distribution de 5%, a-t-il ajouté.

Meteo France prévoit des températures entre 6 et 8 degrés inférieures aux normales saisonnières la semaine prochaine, ce qui devrait entraîner une hausse de la consommation de courant pour le chauffage, avec une pointe estimée à 93.400 mégawatts (MW) mardi et qui pourrait atteindre 100.000 MW mercredi et jeudi. En face, le gestionnaire du réseau de transport table sur une capacité de production moyenne de 85.000 MW à laquelle s'ajouteront 5.000 MW de capacités d'importations.

Outre le froid, cette situation tendue s'explique par l'arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires dans l'Hexagone qui réduit le parc de production électrique disponible cet hiver.

P.L avec AFP