BFM Business

Total et Samsung développent leur partenariat en Asie

Le site de Total à Anvers, en Belgique, est l'un de ceux que le groupe français souhaite développer, avec Daesan en Corée du Sud.

Le site de Total à Anvers, en Belgique, est l'un de ceux que le groupe français souhaite développer, avec Daesan en Corée du Sud. - -

Le pétrolier français et le groupe coréen collaborent depuis dix ans dans la pétrochimie à Daesan, en Corée du Sud. La coentreprise a investi 1,8 million de dollars pour se développer.

Total et Samsung célèbrent leurs 10 ans d’alliance en Corée du Sud. En guise de cadeau d’anniversaire: 1,8 milliard de dollars d’investissements, soit plus d’un 1,3 million d’euros, sur le site de Daesan, à l’ouest du pays.

Le complexe, situé à 145 km au sud-ouest de Séoul, accueille les installations de pétrochimie de la coentreprise Samsung Total Petrochimals.

Le pétrolier français a rejoint le Coréen en 2003, ce dernier cherchait alors quelqu’un pour sortir de la crise. Total a investi plus de 550 millions d’euros pour acquérir 50% du site, et lancer ainsi la joint-venture.

Un site stratégique pour sa proximité avec la Chine

A Daesan, l’alliance construit deux nouvelles unités et un séparateur de condensats, qui doit traiter des hydrocarbures légers et ainsi diversifier les sources d’approvisionnement. Les installations doivent être opérationnelles d’ici à septembre 2014.

Le site, qui emploie un millier de personnes, exporte l’essentiel de la sa production vers la Chine, toute proche. Daesan est l’un des six grands complexes que Total souhaite développer, avec Gonfreville en Normandie, Anvers en Belgique, Ras Laffan au Qatar, Jubail en Arabie Saoudite et Port Arthur aux Etats-Unis.

Ces six complexes doivent assurer l’essentiel de l’activité de pétrochimie du groupe. Total développe aussi actuellement d’autres projets de partenariats en Asie, principalement en Chine, l’un des plus grands marchés d’export pour les hydrocarbures.

A.D.