BFM Business

RTE veut doubler les capacités d'interconnexions électriques de la France

RTE vise 20 gigawatts d'interconnexions électriques d'ici à 2023.

RTE vise 20 gigawatts d'interconnexions électriques d'ici à 2023. - -

Le gestionnaire du réseau électrique a annoncé, ce vendredi 15 novembre, vouloir doubler ces capacités permettant d'échanger du courant entre les pays européens dans les dix ans.

RTE, le gestionnaire du réseau électrique à haute tension a annoncé, ce vendredi 15 novembre, vouloir doubler les capacités d'interconnexions de la France avec ses voisins européens.

Ces interconnexions permettent à l'Hexagone d'échanger du courant avec les pays frontaliers. Actuellement ces capacités se situent à 10 gigawatts. Michel Dubreuil, le directeur du développement et de l'ingénierie de RTE ,a indiqué que "dans les 10 ans, sont à l'étude ou en projet (...) 10 GW d'interconnexions" supplémentaires.

Avec la montée en puissance des énergies dites vertes (éolien, solaire...), les bouquets énergétiques des pays évoluent, "et donc les flux entre les pays changent", a-t-il expliqué.

Des investissements de 1,5 milliards d'euros

Le fonctionnement intermittent des énergies renouvelables nécessite d'augmenter les capacités d'échange pour compenser les déficits et excédents de production de courant entre les pays riverains.

RTE prévoit ainsi de mettre en service une liaison supplémentaire entre la France et l'Espagne à travers l'est des Pyrénées en 2015, et une autre entre la Savoie et le Piémont, en Italie, en 2019.

Des liaisons vers l'Espagne via le Golfe de Gascogne et vers la Grande-Bretagne sont prévues en 2020, tandis que d'autres sont à l'étude avec la Belgique, l'Allemagne et la Suisse.

Au total, RTE prévoit dans son plan décennal actualisé des investissements de 1,5 milliard d'euros en moyenne chaque année pour créer ou renforcer quelque 10.000 kilomètres de liaisons à haute ou très haute tension en France ou avec les pays frontaliers.

J.M. avec AFP