BFM Business
Energie

RTE écarte le risque de coupures avant la fin de l'année

Invité de la soirée spéciale de BFMTV dédiée aux coupures d'électricité, le directeur exécutif de RTE a indiqué que le risque de délestages était nul avant la fin de l'année et appelé à ne pas céder à la panique pour le début d'année prochaine.

Les délestages ne devraient pas survenir dans un futur proche. C'est ce qu'a affirmé le directeur exécutif de RTE sur le plateau de BFMTV à l'occasion d'une soirée dédiée à la crise énergétique.

"On ne peut pas craindre de coupures d’électricité avant la fin de l’année, a déclaré Jean-Paul Roubin. Au début de l’année prochaine, il ne faut pas paniquer."

"Nous réalisons un certain nombre de scénarios qui sont des hypothèses sur lesquelles nous travaillons", a-t-il ajouté.

La question commence à se poser alors qu'un signal Ecowatt orange est susceptible d'être activé ce vendredi pour la journée de lundi. En cause, une baisse prolongée des températures qui se conjuguent à une hausse de la consommation selon les prévisions du gestionnaire du réseau de transport électrique qui table sur 80.000 MW pour cette journée.

Il s'agirait alors du premier signal Ecowatt orange depuis le 4 avril dernier mais les Français étaient alors parvenu à réduire fortement leur consommation, de l'ordre de 800 MW, entre 6 heures et midi afin de soulager le réseau. Cependant, Jean-Paul Roubin a répété qu'il ne prévoyait pas à cette heure de coupures.

La baisse de la consommation est une bonne nouvelle

La baisse de la consommation apparaît d'ailleurs comme une tendance qui s'inscrit dans la durée et est de nature à favoriser l'optimisme en vue du cœur de la période hivernale.

"Il y a des bonnes nouvelles à prendre compte comme la baisse de la consommation de plus de 6% et de 8,3% rien que sur la semaine dernière, a indiqué Jean-Paul Roubin."

Cette diminution est d'autant plus encourageante qu'elle semble de plus en plus portée par l'ensemble des pans de la société. "Au départ, c’est principalement grâce aux industries mais on se rend compte sur l’analyse de la semaine dernière que les secteurs résidentiels et tertiaires ont aussi entrepris des gestes qui permettent de réduire la consommation, a précisé le représentant de RTE.

Sur la semaine dernière, si on la compare à la référence des années passées, le secteur résidentiel et le secteur tertiaire ont baissé leur consommation de 7%.

Timothée Talbi