BFM Business

Luc Oursel: parcours d'un homme discret

Luc Oursel est décédé mercredi 3 décembre, à l'âge de 55 ans.

Luc Oursel est décédé mercredi 3 décembre, à l'âge de 55 ans. - Bertrand Guay - AFP

L’ancien patron d’Areva, décédé à 55 ans mercredi 3 décembre, a franchi de nombreuses étapes avant de prendre la tête du spécialiste de l’atome. Retour sur le parcours d’un dirigeant discret mais efficace.

Lors de sa nomination à la tête d’Areva en remplacement d’Anne Lauvergeon, Luc Oursel sait qu’il n’aura pas la tâche facile. Mais il compte bien franchir les obstacles avec calme. De la fronde des membres du comité exécutif le jour de son arrivée, aux tensions avec les syndicats lors du plan de restructuration de l’entreprise, en passant par les relations plus que tendues avec EDF et aux inquiétudes nées de l’accident de Fukushima.

Pragmatique, discret, rigoureux, il réussit finalement à faire voguer le navire amiral du nucléaire français à l’image de sa carrière : sans bruit ni fracas.

Passé par le ministère de l'Industrie et de la Défense

Né en 1959 en région parisienne, Luc Oursel débute sa carrière en 1984, après avoir été diplômé de l'Ecole nationale supérieure des Mines de Paris. Il intègre alors la Direction régionale de l'industrie et de la recherche de Rhône-Alpes comme chef de la division "Énergie et sous-sol".

En 1988, il rejoint la Direction du gaz, de l'électricité et du charbon, au ministère de l'Industrie. Puis, en 1991, le cabinet du ministre de la Défense Pierre Joxe comme conseiller technique, chargé des affaires industrielles, des programmes d'armement et de la recherche.

En 2007, il accède au directoire d'Areva

Il part ensuite dans le privé en 1993, rejoignant le groupe de matériel électrique Schneider Electric, où il occupe diverses fonctions de direction jusqu'en 2001. 

Luc Oursel poursuit ensuite sa carrière chez le fabricant de machines d'emballages plastiques Sidel (2002-2004), puis chez le transporteur Geodis.

En 2007, il accède au directoire d'Areva et devient membre du comité exécutif, tout en prenant la présidence d'Areva NP, filiale de réacteurs nucléaires détenue alors conjointement par Areva et Siemens. En janvier 2010, il devient directeur général adjoint, chargé des opérations du nucléaire. Puis, le 30 juin 2011, il succède à "Atomic Anne", dont il était le bras droit, à la tête du spécialiste de l'atome comme président du directoire. Il y restera trois ans, jusqu’à son retrait à cause d’une maladie qui l’aura finalement emporté. Luc Oursel était marié, et père de quatre enfants.

Yann Duvert avec AFP