BFM Business

Le géant russe du nucléaire Rosatom se lance dans l'éolien

Le conglomérat russe Rosatom exploite 10 centrales nucléaires en Russie. (image d'illustration)

Le conglomérat russe Rosatom exploite 10 centrales nucléaires en Russie. (image d'illustration) - Philippe Huguen - AFP

Le spécialiste russe du nucléaire vient d'annoncer la création d'une co-entreprise spécialisée dans l'éolien marquant selon lui l'apparition d'un "nouveau secteur en Russie".

Le géant russe du nucléaire Rosatom s'intéresse à l'éolien. Exploitant de dix centrales nucléaires et constructeur de plusieurs dizaines d'autres dans ce pays comme à l'étranger, l'énergéticien s'intéresse désormais aux sources renouvelables, et plus particulièrement à l'éolien. Une source d'énergie susceptible de générer plusieurs milliards d'euros de chiffre d'affaires par an. 

Dans le cadre de la volonté du gouvernement de porter la part de l'éolien à 2% de la production d'électricité en Russie en 2024, le conglomérat d'État russe avait déjà remporté un contrat pour construire 26 fermes éoliennes, en premier lieu dans le sud du pays, et cherchait un partenaire étranger. C'est finalement avec le fabricant néerlandais d'éoliennes Lagerwey qu'il va former une coentreprise détenue à parité par les deux partenaires, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Les premières éoliennes seront construites dès 2018

Le directeur général adjoint de Rosatom Kirill Komarov, salue "la création d'un tout nouveau secteur en Russie", précisant qu'il s'agissait non seulement de construire des fermes éoliennes mais de mettre en place des régulations du secteur, de former des spécialistes ou encore de créer des capacités de fabrication du matériel.

Selon Rosatom, le secteur de l'éolien représentera une capacité de production d'électricité de 3,6 gigawatts et un chiffre d'affaires de 200 milliards de roubles par an, soit plus de trois milliards d'euros au taux de changes actuel. La holding prévoit de construire dans un premier temps des capacités de 610 mégawatts entre 2018 et 2020.

A.M. avec AFP