BFM Business

La vague de froid coûte cher à EDF

Depuis un mois, le groupe ne cesse d’importer de l’électricité pour compenser les huit réacteurs encore arrêtés.

Le froid qui s’est abattu sur la France en fin de semaine dernière a coûté cher à EDF. Les températures très froides dans tout le pays font exploser les compteurs. Vendredi dernier, EDF a été obligé d'acheter l'équivalent de la production de ses huit réacteurs à l’arrêt. Une hérésie alors que les 58 réacteurs français devraient tourner à plein régime.

Et alors qu’EDF exporte habituellement une partie de sa production, ses importations ont presque triplé par rapport au mois dernier. Lundi matin, elles représentaient encore l’équivalent de trois à quatre réacteurs.

Un coût d’environ 10 millions d’euros

Et la facture s'annonce salée. Ces derniers mois, la baisse de production a fait doubler les prix de l’électricité. Selon nos estimations, ces importations coûtent environ dix millions d’euros pour une journée de grand froid comme celle de vendredi dernier.

Le manque à gagner final sera colossal car EDF devra aussi se passer des recettes des exportations réalisées habituellement. L'électricien a annoncé le mois dernier que ses marges baisseraient de 16 à 14 milliards d'euros en 2017.

Matthieu Pechberty