BFM Business

La plus grande toiture photovoltaïque d'Ile-de-France produit de l'électricité pour 500 foyers

C'est à l'occasion d'importants travaux d'étanchéité à réaliser sur le toiture, que l'idée d'implanter une centrale photovoltaïque a germé.

C'est à l'occasion d'importants travaux d'étanchéité à réaliser sur le toiture, que l'idée d'implanter une centrale photovoltaïque a germé. - Ville de Paris

Près de 12.000 mètres carrés de panneaux solaires ont été installés sur le toit d'un réservoir d’eau potable à l’Haÿ-les-Roses (Val-Marne). Son coût de 5 millions d'euros sera amorti par la revente de l'électricité à Enedis.

En Ile-de-France, l'énergie solaire n'est guère favorisée à la fois par le climat et le peu d'espace libre disponible. L'inauguration jeudi de la plus grande centrale photovoltaïque de la région constitue donc un événement.

Près de 6578 panneaux photovoltaïques totalisant 11.800 mètres carrés, soit la surface équivalent à neuf piscines olympiques, ont été installés sur le toit d'un réservoir d’eau potable à L’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne). Alimenté par l’usine d’Orly et l’aqueduc de la Vanne, ce réservoir fournit de l'eau au sud-ouest de Paris (16ème arrondissement et parties sud des 14ème et 13ème arrondissements). 

L'installation des panneaux solaires a été réalisée à l'occasion d'importants travaux d'étanchéité à effectuer sur ce bâtiment datant de 1971. Pour la société publique Eau de Paris qui gère le réservoir et possède déjà dix autres centrales photovoltaïques, l'idée est née de coupler ces travaux avec l'installation de panneaux solaires.

-
- © L'installation de 6578 panneaux solaires sur la toiture a coûté 5 millions d'euros. Ville de Paris

Coût de l'installation: 5 millions d'euros, dont la moitié pour la réfection de l’étanchéité de la toiture du réservoir, et l'autre moitié pour les panneaux photovoltaïques. Financée entièrement par Eau de Paris via un emprunt à la Caisse des dépôts, le coût total de la toiture photovoltaïque sera entièrement amorti par la revente de l’électricité à Enedis, soit 1600 MWH/an directement réinjecté dans le réseau ou l'équivalent de la consommation électrique annuelle de 500 foyers (hors chauffage et eau chaude sanitaire). 

Dans la pire des hypothèses, le projet sera amorti en 20 ans

"Le tarif que nous avons négocié avec EDF (15c/kWh) nous permet d'équilibrer le projet en 20 ans dans son hypothèse la plus pessimiste: on aura remboursé l'ensemble de l'investissement mais aussi les frais d'exploitation" explique Hortense Bret, directrice de ingénierie à Eau de Paris.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, qui a inauguré cette toiture solaire, a rappelé que ce projet de grande envergure s'inscrivait dans "le Plan Climat Air Énergie de Paris", présenté en novembre 2017. La capitale s'est engagée à porter à 25% la part des énergies renouvelables dans ses murs en 2020: elles représentent pour l'instant 17% de sa consommation.

Frédéric Bergé