BFM Business

L'État supprime la prime accordée lors de l'achat d'un vélo électrique

L'État ne versera plus de subvention aux acheteurs de vélos à assistance électrique (image d'illustration)

L'État ne versera plus de subvention aux acheteurs de vélos à assistance électrique (image d'illustration) - Omar Torres - AFP

Instauré en 2017, le "bonus vélo" de 200 euros accordé par l'État lors de l'achat d'un vélo à assistance électrique ne sera pas reconduit en 2018.

L'État a décidé d'arrêter de subventionner les Français qui s'équipent de vélos à assistance électrique. Dans le cadre du projet de loi de finances 2018, la prime pour l'achat d'un vélo électrique va être supprimée.

Pour rappel, le montant de cette prime introduite en février 2017 par Ségolène Royal et réservée aux appareils n'utilisant pas de batteries au plomb, peut atteindre 200 euros, soit 20% du prix d'achat moyen d'un vélo à assistance électrique qui s'élève, selon l'Union Sport et Cycle à 1.018 euros. 

Outre l'État, plusieurs collectivités locales (Paris, Caen, Nantes métropole, ...) ont introduit des primes ou des subventions -dont le montant est parfois plus généreux- pour soutenir les vélos à assistance électrique. Favorisant ainsi l'essor de ce moyen de transport devenu la "locomotive verte du marché du cycle" selon l'organisation professionnelle. 

Selon le ministère de la Transition écologique et solidaire, les propriétaires de 250.000 vélos à assistance électrique ont bénéficié de cette subvention depuis sa mise en oeuvre. Le "bonus vélo" reste toutefois en vigueur jusqu'au 31 janvier 2018, date à laquelle il devait initialement s'arrêter ou être prorogé.

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV