BFM Business

L'eau évaporée des lacs, une future source d'énergie?

Les chercheurs estiment pouvoir fournir 70% de la production électrique américaine (image d'illustration).

Les chercheurs estiment pouvoir fournir 70% de la production électrique américaine (image d'illustration). - Irishdaniel-CC

Des chercheurs américains voudraient construire un moteur à évaporation, qui s'inspire de l'action naturelle des spores qui absorbent ou relâchent de l'eau, pour la transformer en énergie. Reste à développer la technologie.

Le cycle d'absorption et de rejet de l'eau par évaporation constitue un flux d'énergie conséquent qui à ce jour est inexploité. Les lacs et retenues des États-Unis pourraient à eux seuls générer jusqu'à 325 gigawatts d'électricité par ce processus naturel -l'équivalent d'environ 70% de la production électrique américaine en 2015, écrivent des chercheurs dans un article paru mardi dans la revue Nature Communications.

À un bémol près: la technologie permettant de recueillir cette énergie n'existe pas (encore). "Il faudrait un système placé à l'interface entre l'air et l'eau pour capter cette énergie", explique à l'AFP un des co-auteurs, Ozgur Sahin, de l'université Columbia de New York. Leur projet consiste à construire un dispositif qui incorporerait des matériaux sensibles à l'eau et qui effectuerait un travail d'absorption et de reflux qui serait transformé en énergie.

Encore des recherches à mener

"L'humidité venue de l'eau passerait par ce système avant d'atteindre l'atmosphère. Cette technologie doit encore être développée". Les installations pourraient s'inspirer de l'action naturelle des spores - structures minuscules formées par des bactéries en réponse à certaines conditions environnementales.

"Des couches protectrices de spores permettraient d'absorber ou de relâcher de l'eau, selon les variations d'humidité dans l'air, fonctionnant ainsi comme un muscle", explique Ozgur Sahin. "Nous avons imaginé des systèmes contenant des bandes de plastique couvertes de spores, qui génèrent de l'énergie électrique quand ils sont placés juste au-dessus de l'eau", dit-il.

"Nous avons connecté le bout des bandes à un générateur, ce qui produit de l'électricité", ajoute le chercheur, qui précise que de plus amples recherches doivent être menées avant que l'évaporation puisse être effectivement convertie en électricité.

C.C. avec AFP