BFM Business

Hollande se fait le VRP des hydroliennes made in France

Le Raz Blanchard se situe à la pointe Est du cap de la Hague. Ici, le phare de la Hague.

Le Raz Blanchard se situe à la pointe Est du cap de la Hague. Ici, le phare de la Hague. - -

Le président de la République se déplace à Cherbourg lundi 30 septembre pour donner le feu vert à l'installation de parcs d'hydroliennes. Une manière pour lui d'insister sur sa promesse de transition énergétique tout en promouvant "l'or bleu" français.

François Hollande croit aux hydroliennes! Le président de la République se rend à Cherbourg, lundi 30 septembre, pour y annoncer un "appel à manifestation d'intérêt" afin de lancer des fermes pilotes au large du Cotentin. L'objectif est de tester ces turbines sous-marines en conditions réelles. Un pas un avant dans un domaine où la France pourrait bien devenir leader.

Pour le chef de l'Etat, cette visite participe également de sa volonté d'engager la transition énergétique qu'il a rappelée lors de la récente Conférence environnementale., les 20 et 21 septembre.

Gisements d'énergie

La France, grâce aux caractéristiques de ses littoraux, possède en effet le 2ème potentiel européen. 2.000 à 3.000 mégawatts, c'est "deux fois plus que ce que sera en mesure de produire l'EPR en construction de Flamanville", explique Philippe Gilson, le président de la commission Energies Marines au Syndicat des énergies renouvelables (SER).

Le gisement hydrolien se situe principalement au large du Cotentin, sur deux sites principaux: le raz Blanchard, où devrait aller François Hollande, et le Raz Barfleur.

Coûts de production trop élevés

La Grande-Bretagne, premier potentiel européen dans ce domaine, a pris une longueur d’avance. Mais EDF EN, Alstom, GDF Suez, ou encore Areva sont sur le pont, au sein de consortiums européens, avec des prototypes prêts à être immergés .

Ces industriels n'attendaient plus que l'aide de l'Etat pour lancer des fermes pilotes, seul moyen selon eux d'obtenir le soutien des banques et des assurances pour engager la phase commerciale. C'est aussi ce qui permettra de faire baisser le prix de l'énergie hydrolienne, aujourd'hui trois fois supérieur à l'éolienne, grâce aux économies d'échelle, explique-t-on chez EDF EN.

Reste un défi de taille à relever: celui du raccordement des turbines, installées dans des zones à fort courant, au réseau électrique terrestre, qu'il faudrait adapter pour qu’il absorbe les capacités supplémentaires.

L'avantage du Raz Blanchard, c'est justement que des lignes à très hautes tensions ont déjà créées pour l'EPR en construction de Flamanville, tout proche.

Nina Godart