BFM Business

GrDF s'inquiète de la baisse du nombre d'abonnés au gaz

Ce sont surtout les clients "cuisson" qui clôturent leur abonnement au gaz.

Ce sont surtout les clients "cuisson" qui clôturent leur abonnement au gaz. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

L'entreprise qui gère le réseau de distribution de gaz en France, a annoncé, ce 19 mars, avoir perdu 5.000 en 2013 et 200.000 clients en cinq ans. Majoritairement des particuliers qui utilisaient le gaz pour leur usage domestique.

GrDF réagit à la baisse constante du nombre de ses abonnés ce 19 mars. L'opérateur du réseau de distribution de gaz français indique avoir perdu 200.000 clients depuis cinq ans, et 5.000 rien qu'en 2013.

"Nous allons essayer d'arrêter d'en perdre, l'objectif est de repasser en positif", a déclaré Sandra Lagumina, la directrice de GrDF, lors d'une conférence de presse.

La filiale de GDF Suez en charge de la desserte du gaz, notamment pour les particuliers, a vu son nombre de "points de livraison" baisser à environ 10,9 millions, contre 11,1 millions en 2008.

La baisse est d'autant plus difficile à encaisser que, au cours de la première décennie 2000, le nombre d'abonnés progressait continuellement de près de 150.000 par an. La tendance s'est complètement inversée depuis 2008, avec une hausse des défections en 2010 et 2011.

Ces "déraccordements" concernent essentiellement les petits consommateurs qui n'utilisaient uniquement le gaz de réseau pour faire la cuisine. En revanche, "le nombre de clients chauffage n'a pas cessé d'augmenter", a souligné Jean Lemaistre, directeur général adjoint de GrDF.

Baisse du volume de consommation

La consommation de gaz en volume baisse également. En tout cas celui acheminé par GrDF, soit à peu près deux tiers de la consommation gazière française. Un mouvement enclenché en 2008, avec un recul d'environ 6% en cinq ans.

La baisse est notable chez les clients professionnels, dans les bureaux notamment, mais aussi chez les particuliers. La consommation des "clients chauffage" s'est repliée de moitié, selon Jean Lemaistre. En cause: la propension de plus en plus de Français à coupler chauffage au gaz avec du bois ou des pompes à chaleur électriques.

L'an passé, GrDF a réalisé un chiffre d'affaires de 3,44 milliards d'euros, en hausse de 11%, pour un bénéfice net de 198 millions et des investissements de 1,34 milliard. La filiale à 100% de GDF Suez a été tirée par un climat inhabituellement froid durant la première moitié de l'année 2013, qui a dopé la demande de gaz, a expliqué Sandra Lagumina.

N.G. avec agences