BFM Business

Gaz: la France se dote d'un nouveau plan d’urgence

La France dispose d'un nouveau plan d'urgence si l'approvisionnement en gaz est coupé.

La France dispose d'un nouveau plan d'urgence si l'approvisionnement en gaz est coupé. - -

Face aux risques de rupture d’approvisionnement de gaz en hiver, la France s’est dotée d’un nouveau plan d’urgence publié ce 10 décembre. Celui-ci prévoit des mesures allant des incitations de réductions de consommation à l’interruption partielle.

La crise en Ukraine pourrait bien peser sur l’approvisionnement français en gaz cet hiver. En cas de problème, la France dispose d’un nouveau plan d’urgence qui vient d’être publiée au Journal officiel, ce mardi 10 décembre.

Ce plan d’urgence, qui entrera en vigueur mercredi 11 décembre, devra être déclenché par le ministre en charge de l’Energie, Philippe Martin. Il serait mis en place en cas de rupture ou d'insuffisance des approvisionnements, en cas de défaillance d'un fournisseur ou lors d'un froid exceptionnel.

Couper les approvisionnements

Le plan comprend trois niveaux: "alerte précoce", "alerte", et "urgence", et son déclenchement ordonne automatiquement la constitution d’une cellule de crise et diverses mesures graduelles.

Des messages incitant à la réduction de la consommation sont diffusés aux ménages. La température dans les locaux accueillant du public est réduite et limitée dans la durée. Et les industriels "en mesure de recourir à une source d’énergie alternative" ne sont plus fournit.

En dernier recours, des délestages peuvent avoir lieu. Concrètement, il s’agit d’établir un ordre de priorité et de réduire voire de couper l’approvisionnement en gaz de certains clients. Mais ces opérations sont réservées "aux situations critiques relevant de la force majeure", précise le plan d’urgence.

Solidarité européenne

Enfin, le plan prévoit un mécanisme de solidarité européenne. Si un pays européen manque drastiquement de gaz, il peut faire appel à ses voisins pour être alimenté.

La France, qui joue le rôle de pays de transit pour le gaz à destination de l’Espagne, du Portugal, et de l’Italie, peut ainsi être amenée à moduler la consommation intérieure pour assurer l’approvisionnement de ces péninsules.

Audrey Dufour