BFM Business

Fiscalité du diesel: couac en vue au gouvernement?

Pascal Canfin et Cécile Duflot n'étaient pas au courant de l'annonce de Philippe Martin, à propos de la fiscalité du diesel.

Pascal Canfin et Cécile Duflot n'étaient pas au courant de l'annonce de Philippe Martin, à propos de la fiscalité du diesel. - -

Pascal Canfin, le ministre (EELV) délégué au Développement, s'est dit "surpris" par l'annonce de Philippe Martin, son collègue de l'Ecologie, ce mercredi 11 septembre. Ce dernier avait annoncé que le niveau de la fiscalité sur le diesel demeurerait inchangé en 2014.

Il fallait s’y attendre. Les écologistes n’ont pas vraiment goûté l’annonce de Philippe Martin, ce mercredi 11 septembre. Le ministre de l’Ecologie a, en effet, assuré que la fiscalité sur le diesel resterait inchangée en 2014, opposant ainsi une fin de non-recevoir à l’une des principales revendications d’EELV.

Les ministres verts du gouvernement n’ont d’ailleurs pas tardé à réagir. Dans une déclaration à l’AFP, Pascal Canfin, le ministre délégué au Développement, a ainsi assuré que ni lui, ni Cécile Duflot n'étaient au courant de cette disposition, qu'ils ont apprise en lisant une dépêche, "malgré des réunions régulières" avec leurs collègues.

"Le diesel est un problème de santé publique"

Le ministre délégué au Développement s’est également dit "très surpris" par l’annonce de Philippe Martin, qui bénéficiait jusqu’alors d’un regain de popularité chez les écologistes.

"Il y a 15.000 morts par an par le diesel", selon Pascal Canfin, "c'est un cancérigène certain, on ne peut pas ne rien faire sur ce carburant comme on n'a rien fait sur l'amiante".

"Le diesel est un problème de santé publique, a-t-il poursuivi. Si la porte est fermée sur la fiscalité diesel, qu'est-ce que le gouvernement propose comme solution pour qu'on arrête de subventionner un produit aussi meurtrier ?"

Les écologistes ne voteront pas le Budget 2014 "en l'état"

Une position qui tranche avec celle du chef de l’Etat qui, plus tôt dans la matinée avait salué l'introduction d'une fiscalité écologique "avec un équilibre global entre ce qui doit augmenter et ce qui doit baisser, et donc pas d'augmentation des impôts au global".

L’éternel questionnement autour de la présence des ministres EELV au gouvernement pourrait donc bien reprendre.

D'autant que François de Rugy, le coprésident du groupe EELV à l'Assemblée, a d'ores et déjà affirmé qu'il ne voterait pas le Budget 2014 "en l'état".

"On a une absence totale de précisions sur la fiscalité écologique", a-t-il déclaré aux journalistes dans les couloirs de l'Assemblée, dénonçant en outre "un très mauvais signal" sur le diesel.

|||sondage|||1148

Yann Duvert