BFM Business

En Écosse, un premier parc éolien flottant produit de l'électricité

À 25 km des côtes de l'Écosse, 5 éoliennes flottantes d'origine Siemens ont été mises en service.

À 25 km des côtes de l'Écosse, 5 éoliennes flottantes d'origine Siemens ont été mises en service. - Statoil

Un parc d'éoliennes flottantes commence à fournir de l'électricité à 25 km au large de l'Écosse, une première mondiale, selon le pétrolier norvégien Statoil qui cofinance l'investissement. Une alternative aux turbines offshore classiques, conçue pour les eaux profondes.

Alors que la France s'apprête à mettre à l'eau sa première éolienne flottante expérimentale, l'Écosse raccorde à son réseau électrique un parc complet. Cet ensemble d'éoliennes, appelé Hywind, dispose d'une capacité totale de 30 MégaWatt, capable d'alimenter en courant quelque 20.000 foyers.

Installé en mer du Nord à 25 km au large de Peterhead (nord-est de l'Ecosse), ce parc de 5 turbines d'origine Siemens est le premier de ce type à alimenter un réseau électrique en mode de production standard. Seuls des parcs expérimentaux avaient été installés jusqu'à présent sur la planète: au Japon ou en Norvège, notamment.

Les éoliennes flottantes fonctionnent en eaux profondes

Alors que les éoliennes offshore classiques sont fixées sur des mâts plantés au fond de la mer, au sein de zones à faible profondeur maritime, Hywind peut fonctionner dans des eaux d'une profondeur allant jusqu'à 800 mètres.

Techniquement, la flottaison des éoliennes installées au large de l'Écosse est assurée par une structure sous-marine et des câbles qui arrime les éoliennes, tandis que la turbine culmine à près de 100 mètres au-dessus de l'eau. Ces zones plus éloignées des côtes sont également plus ventées, ce qui procure un meilleur rendement.

"Cela permet d'ouvrir à l'éolien offshore des territoires jusqu'à présent inaccessibles", s'est réjouie Irene Rummelhoff, vice-présidente exécutive de l'activité des énergies alternatives chez Statoil. Ce pétrolier norvégien cofinance cet investissement avec Masdar, une société originaire d'Abu-Dhabi.

Techniquement, la flottaison des éoliennes installées au large de l'Écosse est assurée par une structure sous-marine et des câbles qui arrime les éoliennes, tandis que la turbine culmine à près de 100 mètres au-dessus de l'eau. 

Ce parc bénéficiera ultérieurement d'un nouveau système de stockage d'électricité sur batterie au lithium, appelé Batwind, doté d'une capacité d'1 MW.

Bénéficiant des vents fréquents et puissants battant le Royaume-Uni, l'énergie éolienne sur Terre et sur mer représente déjà 11% de la production d'électricité britannique. Le Royaume-Uni est le leader mondial de l'éolien offshore, avec un gros tiers des capacités mondiales, d'après le Global Wind Energy Council.

Frédéric Bergé