BFM Business

Comment Google se renforce dans les énergies vertes en Europe

Commandé par Google, le parc éolien composé de 22 turbines Vestas représente un investissement compris entre 80 et 150 millions d'euros.

Commandé par Google, le parc éolien composé de 22 turbines Vestas représente un investissement compris entre 80 et 150 millions d'euros. - Montage BFM Business

Le géant du web vient de confier à une co-entreprise suédoise la mission de construire un parc éolien dont l'ensemble de la production électrique couvrira ses besoins en énergie.

Google a besoin de toujours plus d’énergie pour offrir ses services aux internautes. Pour répondre à cette contrainte, la firme de Mountain View (Californie) se tourne de plus en plus vers les fournisseurs d’énergie alternatifs. Contrairement aux acteurs historiques du secteur, ces derniers produisent peu d’électricité nucléaire ou d’origine fossile, préférant injecter sur les réseaux beaucoup d'énergie "verte", c'est-à-dire de l'électricité issue de sources renouvelables, comme les champs solaires ou éoliens. 

Ainsi, pour répondre aux exigences environnementales de Google, dont les activités sont "neutres en carbone depuis 2007", le fonds d’investissement Ardian Infrastructure et le producteur suédois d’énergie propre Rabbalshede Kraft viennent de s’unir au sein d’une co-entreprise pour construire dans le sud de la Suède un nouveau parc éolien. Un chantier dont le coût est évalué entre 80 et 150 millions d'euros. 

Situé sur le territoire des communes de Mariestad et Töreboda, ce parc éolien composé de 22 turbines, fournies par le danois Vestas, délivrera une puissance de 76 mégawatts. Détenu à 75% par Ardian et à 25% par Rabbalshede Kraft, l'ensemble produira annuellement 254 gigawatts-heure.

Le septième accord européen de Google dans l'éolien 

En vertu "d’un accord d’achat d’énergie de longue durée concernant l’intégralité de la production", l'installation couvrira, en grande partie, les besoins énergétiques de l'entreprise américaine en Suède. Dans un communiqué, la firme dirigée par Sundar Pichai rappelle qu'en "matière d'énergie éolienne", l'accord signé avec le fonds d'investissement Ardian et l'énergéticien suédois est "le septième du genre" signé au sein de l'Union européenne.

La future installation, déjà en chantier, va également permettre aux deux entreprises concernées de se renforcer dans un secteur très concurrentiel. Lars Larsson, le patron de Rabbalshede Kraft, explique que ce chantier, et le contrat de vente d'électricité qui l'accompagne, va permettre de "garantir des revenus durables" à son entreprise. Directeur associé chez Ardian Infrastructure, Amir Sharifi précise lui que le futur parc éolien, "est l'un des plus compétitifs du marché, compte tenu du prix bas de l'électricité et de la bonne ressource éolienne de la région" où il est implanté.

Antonin Moriscot