BFM Business

Cette start-up recycle des bouteilles plastiques en ballerines trendy

À la sortie des imprimantes en 3D, les ballerines de Rothy's ont déjà la forme du pied.

À la sortie des imprimantes en 3D, les ballerines de Rothy's ont déjà la forme du pied. - Rothy's

Deux Américains ont développé un processus permettant de tricoter d'une seule pièce des chaussures sur des imprimantes 3D. Leur matière première: un fil provenant de bouteilles recyclées.

Les bouteilles en plastique ont déjà fait leur apparition dans nos garde-robes, que ce soit pour fabriquer des pulls en polaire ou encore des baskets. Mais le produit développé par Rothy's, une start-up de San Francisco, s'adresse aux fashionistas. Car les vieux récipients sont transformés en d'élégantes ballerines.

Roth Martin et Stephen Hawthornthwaite, les deux cofondateurs de la marque, ont développé une technique innovante. Les bouteilles en plastique sont débarrassées de leurs étiquettes et bouchons, lavées, pulvérisées en flocons puis fondues afin d'être transformées en fil, stocké sous forme de bobines. Elles servent de matière première à des imprimantes 3D qui vont tricoter d'un seul tenant la ballerine qui aura déjà la forme du pied.

6 minutes pour tricoter une paire

Le procédé est économe en matière première: il n'y a pas de chutes contrairement à la méthode classique où des patrons sont découpés sur des rouleaux de cuir ou de tissu. "Notre processus nous permet d'utiliser la quantité exacte de fil dont il a besoin. C'est un peu comme une imprimante à jet d'encre qui tire juste la quantité d'encre suffisante pour remplir sa tâche", explique Roth Martin sur le site Fastcoexist. Une semelle intermédiaire est ajoutée pour le confort de la marche, ainsi qu'une semelle d'usure en caoutchouc naturel, scellées entre elles par une mousse thermosoudée. Il n'y a besoin ni de rivets, ni de pièces rapportées, ni de couture, ce qui présente en plus l'avantage de limiter les points de frottement sur le pied.

Le processus est rapide: il faut 6 minutes pour tricoter en 3D une paire de ballerines qui aura nécessité l'utilisation de 3 bouteilles.

-
- © Roty's

Côté look, les ballerines sont proposées soit avec des bouts ronds à 125 dollars, soit avec des bouts pointus à 145 dollars. Elles sont déclinées en 8 coloris, dont certains avec un motif panthère.

Autre avantage du plastique: les ballerines sont lavables en machine. Une fois usées, il ne faut pas les jeter à la poubelle puisqu'elles sont recyclables. Il faut donc les envoyer à une start-up de recyclage qui leur donnera une nouvelle vie.

Le seul aspect non écologique du système est leur lieu de fabrication, délocalisé en Chine. Les deux concepteurs ne sont pas parvenus à monter une chaîne d'approvisionnement aux États-Unis. Mais ils promettent d'équiper leur usine de panneaux solaires et de mener d'autres initiatives en adéquation avec le développement durable.

C.C.