BFM Business

Ce matériau durable et innovantest aussi résistant que du béton 

"Architecte français formé au Japon, Timothée Boitouzet a fondé Woodoo. Une jeune start-up française qui fabrique un bois translucide aux propriétés étonnantes."

L’avenir de la construction passera par le bois. Un matériau écologique, durable et disponible en abondance sur la planète. La France est d’ailleurs considérée comme le deuxième pays forestier d’Europe avec ses 34 millions d’hectares de surfaces boisées.

Bien que de rares constructions récentes l’ait adoptée, cette matière première durable et ses dérivés (bois lamellé collé, bois lamellé croisé, etc.) est encore peu utilisée dans l’Hexagone. Le secteur du BTP continuant à lui préférer le béton, un matériau jugé plus résistant.

Pour tenter de ramener un peu de nature dans les centres villes, et donner envie aux promoteurs de se lancer dans la construction en bois, Timothée Boitouzet a décidé, au cours de ses études à Harvard, d’améliorer les propriétés physiques de ce matériau.

Remplacer l'air par du plastique

Alors que le bois est composé de 60 à 90% d’air, le jeune architecte français a fait le pari d'injecter, dans cet espace disponible, une fine couche de matière plastique permettant de rigidifier l'ensemble mais aussi de donner un aspect translucide (variable selon les essences utilisées) au "super bois" ainsi créé. Selon l'architecte, son invention est également imputrescible, ininflammable et même trois fois plus résistante qu'une planchette de bois brut. Mieux, la résistance de ce nouveau matériau serait même équivalente "à celle du béton".

En utilisant exclusivement des bois dits "de mauvaise constitution", comme le pin des Landes ou encore le peuplier, sa start-up, Woodoo, parvient à proposer ce nouveau matériau de construction à un prix inférieur à celui du bois d'oeuvre, habituellement utilisé dans le domaine de la construction. 

Pour faire connaître son invention, Timothée Boitouzet, qui a été élu "jeune innovateur français de l'année 2016" par le M.I.T. Technolgy Review entend, dans un premier temps, développer des meubles en "super bois". À terme, cet architecte rêve de construire avec son matériau des tours hautes de plus de 40 mètres, alors qu'aujourd'hui, la hauteur maximale autorisée pour ce type de construction n'excède pas 12 mètres.

Antonin Moriscot