BFM Business

BP prêt à installer des bornes électriques dans ses stations-service

En plus de distribuer de l'essence, du gazole et d'autres carburants dérivés du pétrole, les stations-service BP proposeront bientôt de l'électricité pour les automobilistes équipés de voitures propres.
(image d'illustration)

En plus de distribuer de l'essence, du gazole et d'autres carburants dérivés du pétrole, les stations-service BP proposeront bientôt de l'électricité pour les automobilistes équipés de voitures propres. (image d'illustration) - Ronaldo Schemidt - AFP

Conscient du déclin à venir des énergies fossiles, le géant pétrolier britannique souhaite équiper ses stations-services de bornes de rechargement pour véhicules électriques. Il s'aligne ainsi sur Total.

Les conducteurs de véhicules électriques sont les bienvenus dans les stations-service. Aux côtés des carburants traditionnels comme le gazole, le super sans-plomb, le superéthanol (E85) ou encore le GPL, les automobilistes les plus écolos trouveront, à l'avenir, des bornes de recharge rapide pour véhicule électrique dans les stations BP.

Bob Dudley, le directeur général de la major pétrolière britannique, a indiqué à Reuters, "être en négociation avec des constructeurs" de véhicules zéro émission "pour nouer une alliance visant à accélérer le développement des bornes de rechargement dans le réseau" de distribution de carburant.

Une activité de plus en plus stratégique pour les pétroliers

La croissance rapide des véhicules électriques au cours des prochaines décennies menace le modèle économique des compagnies pétrolières. BP prévoit que 35 millions de véhicules électriques sillonneront les routes à l'horizon 2013, contre 1,5 million en 2015. En outre, l'entreprise table sur une forte baisse de la demande en carburant à compter de la fin des années 2020.

En France, les stations-services BP ont devancé les annonces de Bob Dudley. Propriété de l'israélien Delek, le réseau de distribution français du pétrolier britannique s'est associé à Nissan pour installer des bornes de recharge rapide sur ses parkings. La première prise a été inaugurée en 2013, dans le XVe arrondissement de Paris.

Les conducteurs des modèles électriques Nissan (Leaf ou e-NV200) ont accès gratuitement à cet équipement, tandis que les possesseurs de véhicules électriques concurrents doivent s'acquitter de 5 euros pour effectuer leur plein d'électricité, quelle que soit la quantité d'énergie consommée. 

Total promet aussi des bornes électriques dans ses stations 

Du côté de Total, la course à la fourniture d'électricité est également engagée. "J'envisage que, dans les cinq ans à venir, Total puisse proposer à ses clients un réseau de bornes de recharge dans ses stations en France. Et cela même s'il faut être en avance de phase avec le marché" indiquait, en octobre 2016, Momar Nguer, directeur général de la branche Marketing et Services du groupe, dans les colonnes de La Tribune. 

Quelques mois plus tard, en janvier 2017, Patrick Pouyanné, le PDG du groupe a confirmé cette orientation. Il a annoncé, lors du colloque annuel du Syndicat des énergies renouvelables, le déploiement d'environ 300 bornes de recharge électrique dans les stations-services françaises. L'idée étant de "trouver une prise tous les 150 kilomètres environ". Une distance qui correspond à l'autonomie moyenne des véhicules électriques actuellement vendus. 

De son côté, l'Association des sociétés françaises d'autoroutes a annoncé un plan de déploiement de 200 bornes distantes de 80 kilomètres avant la fin de l'année afin de permettre aux automobilistes de "faire un trajet Paris-Lille, Paris-Lyon, Bordeaux-Narbonne ou Lyon-Marseille avec un seul plein d'électricité". 

Antonin Moriscot, avec agences