BFM Business
Energie

Belgique: vers une facture annuelle d'énergie autour de 8000 euros pour les ménages?

La hausse de coût de l'énergie se répercute sur le budget des ménages belges. A tel point que leur facture d'énergie annuelle pourrait atteindre 7920 euros, soit 660 euros par mois, selon des estimations basées sur les prix actuels du gaz naturel et de l'électricité.

La Belgique est aussi confrontée à la crise des coûts de l'énergie. Le prix du gaz naturel atteint 295 euros le MWh et le MWh d'électricité s'achète à 562 euros, comme le souligne la RTBF. Des prix records qui pourraient, s'ils se maintiennent, lourdement affecter le pouvoir d'achat des ménages belges.

Le journal L'Echo a en effet estimé que la facture annuelle moyenne des foyers pourrait atteindre près de 8000 euros. Pour arriver à ce résultat, le média s'est basé sur les prix du marché de gros du gaz naturel et de l'électricité du 24 août 2022. Il les a ensuite multipliés respectivement avec les bases de consommation annuelles de gaz et d'électricité d'un client résidentiel, établies par la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg) en Belgique. Le montant de la facture annuelle estimée s'établit ainsi à 5320 euros pour le gaz naturel et 2580 euros pour l'électricité, soit 7920 euros au total.

Un lourd impact que les ménages belges peuvent d'ores-et-déjà constater sur leurs charges mensuelles.

"Le montant de la facture mensuelle d'un ménage avoisine le montant d'un loyer, on est dans une situation très sérieuse qui pourrait se transformer en un drame financier pour bien des ménages", a averti Damien Ernst, professeur à l'Université de Liège dans les colonnes de l'Echo.

Une baisse des prix liée à la contraction de la demande?

"Les prix de ce mois ne comptent que pour 1,4% de la consommation annuelle de gaz", a toutefois nuancé Jordi Van Paemmel, expert énergie pour l'association de consommateurs belge Test-Achats. Avant de poursuivre: "ce seront surtout les prix communiqués début octobre et fin mars qui détermineront la facture totale pour le consommateur qui se chauffe au gaz".

Mais reste encore une inconnue dans cette équation: la façon dont les prix évolueront dans les prochains mois. Selon le spécialiste, ils pourraient encore grimper d'ici ces échéances. Interrogé par L'Echo, Damien Ernst estime, quant à lui, que la contraction de la demande pourrait entraîner, à l'inverse, une baisse du prix du gaz.

Aux prix actuellement pratiqués, il estime la réduction de la demande à plus de 15% de la consommation habituelle en Europe. Au premier semestre 2022, la consommation de gaz des ménages et des entreprises, en Belgique, avait déjà chuté de 18,5%, selon des chiffres du transporteur de gaz naturel Fluxys, repris par la ministre de l'Energie belge Tinne Van der Straeten, fin juin.

Le prix du gaz multiplié par 15 depuis 2020

Le prix du gaz a été multiplié par 15 depuis 2020, a rappelé le professeur de l'Université de Liège. Il s'établissait alors à 18 euros le MWh, contre 290 MWh aujourd'hui. Quant à l'électricité, elle s'achète dix fois plus cher qu'il y a deux ans. Cette hausse des coûts de l'énergie s'explique principalement par les difficultés d'approvisionnement découlant du conflit en Ukraine.

Mais une série d'évènements sont, par la suite, venus renforcer la crise énergétique. Pour Francesco Contino, professeur à l’Ecole Polytechnique de l’UCLouvain et spécialiste de l’énergie, invité sur la chaîne La Première le 25 août, ils sont liés "au changement climatique et à la sécheresse". Ces phénomènes météorologiques ont entraîné une réduction de la production de gaz en Norvège, un des principaux fournisseurs de la Belgique, mais aussi de celle d'électricité, en France et en Allemagne.

Nina Le Clerre