BFM Business

En septembre, le moral des décideurs est au beau fixe

En 2018, l'association pour l'emploi table sur 251.000 embauches de cadres, soit une augmentation de 4,5%

En 2018, l'association pour l'emploi table sur 251.000 embauches de cadres, soit une augmentation de 4,5% - Miguel Medina - AFP

Selon la dernière édition du baromètre des Décideurs de Viavoice, HEC Paris, Le Figaro et BFM Business, l'indice retrouve son niveau de septembre 2019.

Les décideurs veulent croire que la séquence difficile du covid est achevée et que la reprise économique ouvre de belles perspectives pour les mois qui viennent. C'est l'enseignement de la dernière édition du baromètre* des Décideurs de Viavoice, HEC Paris, Le Figaro et BFM Business réalisé en septembre.

L'indice du moral des décideurs bondit ainsi considérablement passant de -30 à -12 (entre mai et septembre 2021) et retrouve son score de septembre 2019. Rappelons qu'au début de la crise sanitaire (en mars/mai 2020), il était descendu à -48.

Mais c’est sur le front du travail et de l’emploi que les chiffres sont les plus frappants Après l’expression d’intenses incertitudes sur les conséquences de la crise, la croissance française rassure.

Vent d'optimisme sur l'emploi

Les perspectives positives sur le front de l'emploi se dessinent dans l'opinion, la proportion de cadres (37%) et de Français (34%) qui anticipent une diminution du chômage augmente (+14 et +16 points), "nous n'avions pas de scores similaires depuis mars 2018", peut-on lire dans le baromètre.

Pour accompagner ce nouvel élan, les Français identifient le même "triptyque de la relance": souveraineté économique, pouvoir d’achat et enjeu de la jeunesse.

"Les résultats font état d’un regain puissant dans le moral économique des cadres et des Français marquant ici un retour aux 'temps d’avant', signe d’une volonté affichée d’emprunter le chemin de la relance", commente Stewart Chau de Vivavoice.

Pour autant, de nouvelles préoccupations émergent, notamment la dette publique. 67% des décideurs et 68% des Français s’estiment inquiets du niveau de la dette en France, dette qui représente plus de 40.000 euros par habitant.

Un retour au bureau qui dynamiserait la motivation

76% des décideurs estiment d'ailleurs que la question de la situation des comptes publics et du désendettement de la France doit être au coeur de la future campagne présidentielle. La réduction des dépenses publiques et la réduction du nombre de fonctionnaires sont cités comme leviers prioritaires pour y parvenir.

Le baromètre s'intéresse également aux conséquences de la fin du télétravail et du retour au bureau. Et il semble que ce retour soit bénéfique puisque 50% des décideurs témoignent de la motivation de leurs collaborateurs (+10 points depuis mai 2021) et 41% des actifs français dans leur ensemble (+3 points).

*: Interviews effectuées en ligne du 8 au 10 septembre 2021 auprès de: un échantillon de 400 Décideurs représentatif de la population des cadres résidant en France métropolitaine. Représentativité assurée par la méthode des quotas. Et un échantillon grand public de 1001 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business