BFM Business

Des marchés optimistes

-

- - ERIC PIERMONT / AFP

Les Bourses européennes ont terminé en nette hausse ce jeudi, dopées par les nouveaux records enregistrés sur les marchés américains.

Le CAC 40 est repassé au dessus de la barre des 5 400 points (5 451,59 points soit une hausse de 1,07 %). Il s'agit tout simplement de sa meilleure clôture depuis le 30 août. Même tendance à Londres ou Francfort. Les investisseurs semblent avoir retrouvé de l’appétit pour le risque. Deux signes qui ne trompent pas : le dollar baisse et le marché obligataire remonte. On ressent moins le besoin de se mettre à l’abri. 

Détente internationale 

La détente observée ces derniers jours sur les grands dossiers internationaux est la raison essentielle de cette confiance retrouvée sur les marchés actions. Les dernières sanctions commerciales entre américains et chinois ne sont, à ce stade, pas allées aussi vite et aussi loin qu’on aurait pu le craindre. En Italie, la situation politique et budgétaire reste pour le moment dans des limites acceptables. Le dossier du Brexit lui, n’avance pas vraiment, les investisseurs le surveillent mais prennent peu de décisions, le sujet demeure trop « politique » pour le moment.

Ce qui est tangible en revanche, c’est la vigueur de l’économie américaine. Les inscriptions hebdomadaires ont enregistré une nouvelle baisse inattendue. Elles se retrouvent à leur plus bas niveau depuis une cinquantaine d’années. Un indicateur industriel plus local, dans la région de Philadelphie, se redresse également plus nettement qu’attendu en septembre, confirmant lui aussi la vigueur de l’activité et la confiance des acteurs économiques. Dans ce contexte, les marchés américains continuent de battre des records historiques.

Retour sur les secteurs les plus attaqués 

Au niveau des valeurs, les plus fortes performances sectorielles se retrouvent sur les compartiments les plus attaqués ces derniers mois. On observe, par exemple, un regain d’intérêt pour l’automobile (Valeo qui a perdu la moitié de sa valeur depuis le début de l’année regagne 3,31%) ou les banques. Le secteur des semi-conducteurs en profite aussi (STMicroelectronics, plus forte hausse du CAC 40 à +3,63%) tout comme la construction (Saint Gobain + 3,06%). Les valeurs stars de l’année, malgré les interrogations sur leurs niveaux élevés de valorisation, continuent elles aussi d’attirer. LVMH (+1,98%) profite notamment de la bonne dynamique des exportations horlogères suisses en août, toujours dopées par l’Asie. 

Un secteur continue de souffrir en revanche, c’est la distribution. Plusieurs avertissements sur résultats sont intervenus ces derniers jours, notamment chez les allemands Zalando et Ceconomy (Metro, FnacDarty). Et l’annonce du déploiement de 3000 magasins sans caissiers par Amazon n’a sans doute pas aidé. Carrefour décroche ce jeudi la lanterne rouge à la clôture (-0,86%).