BFM Business

Un milliardaire russe s'offre le plus grand voilier du monde

La Sailing Yach A est le plus grand trois-mâts jamais construit. C'est un milliardaire russe qui s'est offert ce navire imaginé par Philippe Stark. Construit en Allemagne, il a rejoint Gibraltar en se frayant un chemin pour éviter les ponts, les eaux peu profondes et les couloirs aériens.

C’est un fameux trois-mâts, mais celui-là est unique. Son nom, le Sailing Yatch A. Ce navire aux lignes futuristes est sorti du chantier naval de Nobiskrup à Kiel en Allemagne pour rejoindre Gilbraltar. Il doit y être livré à son propriétaire, le milliardaire russe Andrey Melnichenko, 119e fortune au monde. Pour 425 millions d’euros, l’homme d’affaires s’est offert le voilier le plus grand du monde.

Ce vaisseau mesure 143 mètres de long pour un poids de 12.700 tonnes. Ses mâts sont en carbone et le plus haut atteint 100 mètres au-dessus de la ligne de flottaison, plus haut que Big Ben ou deux fois plus grand que la Statue de la Liberté de New York. Selon Privinvest, le groupe financier qui a fait bâtir le vaisseau pour le milliardaire russe, c’est sans contexte "le plus grand navire de tous les temps". Le projet a été mené pendant des années dans le plus grand secret. "C’est une nouvelle génération de navires qui incarne la modernité et reflète la volonté de notre groupe de briser les frontières de l'ingénierie et du design", a commenté Iskandar Safa, fondateur du groupe Privinvest. 

Un navire signé par Philippe Stark 

La conception de cette œuvre d’art nautique, dont le design futuriste fait forcément polémique auprès des puristes, a été confiée à Philippe Stark, la star française du design, qui semble s’être inspiré des vaisseaux intergalactiques des films de science-fiction. Pour le designer français, ce n’est pas une première dans le nautisme. Il a déjà créé un yacht de 119 mètres, également pour Andrey Melnichenko. Mais sa popularité dans les bateaux vient du Venus, un "petit navire" de 70 mètres commandé par Steve Jobs, le fondateur d’Apple.

Le Sailing Yacht A est un palace flottant doté d’une vingtaine de cabines. Il dispose de 8 ponts reliés par des ascenseurs, d’une piste d’hélicoptère, de salles de gym et d’un spa avec piscine. Mais le plus impressionnant est sans nul doute sa salle d’observation sous-marine de 18 mètres carrés installée dans une quille de verre. Pour fendre les flots, il dispose de voiles dont la superficie atteint 3.700 mètres carrés. Mais au cas où le vent ferait défaut, il est équipé d’un système hybride composé de deux moteurs diesel de 3.600 kW et deux moteurs électriques de 4.300 kW. Il peut ainsi atteindre une vitesse de pointe de 21 nœuds.

Éviter les ponts et traverser les couloirs aériens

Cette mise à l’eau n’a pas été un long fleuve tranquille. Le Sailing Yacht A devait prendre la mer il y a un an. Mais, la livraison a posé quelques problèmes. Pour atteindre l’océan Atlantique, il a d'abord dû faire des détours pour éviter des ponts installés à une cinquantaine de mètres au-dessus des flots. Il a aussi dû surfer entre les bas fonds à cause de son tirant d’eau de 7,5 mètres. Enfin, comme pour tous les navires de plus de 40 mètres, il a aussi fallu obtenir une autorisation pour traverser le couloir aérien de l’aéroport international de Copenhague.

Aujourd’hui, le Sailing Yacht A est à Gibraltar, mais des problèmes financiers l’empêche désormais de quitter le port comme le révèle Euronews. À son arrivée dans le port espagnol, le navire a été bloqué par les autorités après une plainte de Nobiskrug qui réclame à Andrey Melnichenko un impayé de 15 millions d'euros. Pour le porte-parole du milliardaire, "cet incident sera rapidement réglé". "Nous avons supposé que le problème était réglé puisque Nobiskrug était heureux de livrer le yacht le 5 février à l‘équipe du propriétaire, afin d’effectuer d’autres travaux en Espagne”, a-t-il ajouté. En attendant, le navire devra attendre le printemps prochain pour prendre la mer.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco