BFM Business

Recul du chiffre d'affaires de RTL

RTL fait moins bien que le marché, en recul de seulement -1%

RTL fait moins bien que le marché, en recul de seulement -1% - -

Au premier semestre, les trois radios françaises du groupe RTL (RTL, RTL2, Fun) ont vu leurs revenus reculer de 3,4%. Mais la rentabilité est restée stable.

RTL n'échappe pas à la crise. Au premier semestre 2013, les trois radios françaises du groupe luxembourgeois (RTL, RTL2, Fun) ont vu leurs revenus reculer de -3,4%, à 86 millions d'euros. En revanche, grâce aux mesures d'économies prises, le bénéfice opérationnel (Ebita) est resté stable, à +13 millions d'euros, soit une marge de 15%.

RTL fait donc moins bien que le marché global de la radio, qui a reculé de -1% sur la période.

Mais la filiale de Bertelsmann fait mieux que NextRadioTV (propriétaire de ce site web), dont les deux radios RMC et BFM Business ont vu leur chiffre d'affaires reculer de -6% sur la période, à 35,8 millions d'euros. Parallèlement, leur bénéfice opérationnel courant (Ebitda) a reculé de -7%, à +12 millions d'euros, soit une marge de 35%, qui reste "une des plus fortes du secteur". Explication avancée: "le recul des investissements publicitaires des annonceurs des secteurs automobile et financier en janvier et février".

NRJ résiste à la crise

Au final, c'est NRJ qui tire sont épingle du jeu: sur les six premiers mois de l'année, ses quatre radios (NRJ, Nostalgie, Chérie FM, Rire & chansons) ont vu leur chiffre d'affaires progresser de 2,5%.

Le chiffre d'affaires des radios de Lagardère n'est pas encore connu. Tout juste sait-on qu'en 2012, ses trois radios françaises (Europe 1, RFM, Virgin) ont vu leur chiffre d'affaires reculer très légèrement (d'environ -2%), à 150 millions d'euros environ.

Jamal Henni