BFM Business

Quand Laurent Gerra fait des blagues salaces avec le Nutella

L'humoriste officie sur RTL chaque matin à 8h45

L'humoriste officie sur RTL chaque matin à 8h45 - RTL

SÉRIE DE NOËL: LES STARS DANS LE PRÉTOIRE. Lorsque l'humoriste a fait une blague obscène sur la pâte à tartiner, son fabricant l'a attaqué en justice pour "atteinte à l'image du Nutella".

On ne rigole pas avec le Nutella. Le fabricant de la pâte à tartiner, l'italien Ferrero, défend bec et ongle la réputation de son produit, et a un sens de l'humour très réduit sur le sujet. Aussi, a-t-il vu rouge le matin du 4 juin 2001, lorsque sur RTL Laurent Gerra a raconté la blague suivante, en imitant la voix de Roger Hanin:

"C'est un gars. Sa femme, elle veut pas le sucer. Alors, le gars il demande à son copain ce qu'il faut faire. Et son copain lui dit: 'T'as qu'à te mettre du Nutella sur le bout du zob'.
Une semaine après, son copain le croise et lui demande: 'Alors, Maurice, comment ça s'est passé avec le Nutella?' 'Eh ben, ma femme, elle n'a toujours pas voulu. En revanche, les enfants ont adoré'".

Atteinte à l'image

Cette petite blaguounette a valu à RTL une mise en demeure de la part du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel), qui a estimé qu'elle avait "un caractère pédophile", et qu'elle portait "atteinte à la dignité humaine dans des termes susceptibles de nuire gravement à l'épanouissement physique, mental ou moral des mineurs". Rien de moins...

Surtout, elle a aussi valu à RTL une plainte de Ferrero pour "atteinte à l'image du Nutella, dans des conditions comportant une violation des droits fondamentaux de la personnalité" (sic).

Le fabricant italien réclamait un euro symbolique de dommages et intérêts, la publication de la condamnation dans trois quotidiens nationaux pour 9.000 euros, et le remboursement de 12.000 euros de frais de procédure.

Face à cette grave question, les juges ont eu des approches différentes. En première instance, le tribunal de grande instance a débouté Ferrero. Pour lui:

"Eu égard au style satirique de l'émission, ainsi qu'au caractère provocant et outrancier des paroles prononcées, la référence faite au Nutella, aussi obscène et scabreuse soit elle, était nécessairement dénuée de portée réelle, et partant, insusceptible d'entraîner dans l'esprit des auditeurs un quelqueconque risque d'association de la marque Nutella à des pratiques pédophiles et incestueuses.
Il n'est pas davantage démontré que l'allusion au Nutella -manifestement destinée à rendre le propos plus suggestif- ait procédé d'une volonté d'usurper la notoriété de cette marque à des fins commerciales, ou de nuire à sa réputation".

Revirement en appel

Mécontent, Ferrero ira en appel, et tombera sur des juges ayant moins d'humour: il lui octroieront un euro de dommages et intérêts, plus 3.000 euros de remboursement de frais de procédure. Pour eux,

"La liberté d'expression et le caractère se voulant humoristique des propos n'autorisaient pas à citer le nom d'un produit connu pour être surtout destiné aux enfants, en l'associant à des pratiques pédophiles et incestueuses, ce qui a nécessairement nui à son image. 
Cette utilisation de la notoriété du Nutella a permis à RTL et Laurent Gerra de profiter indûment des moyens mis en oeuvre par Ferrero pour assurer sa notoriété."

En revanche, les juges n'ont pas ordonné la publication du jugement dans les journaux, car cela "aurait pour effet de rappeler les propos incriminés". Que Ferrero nous pardonne donc d'avoir rappelé cette douloureuse affaire...

Contactés, Ferrero s'est refusé à tout commentaire, et RTL n'a pas répondu.

Retrouvez les autres épisodes de la série ici.

Jamal Henni et Simon Tenenbaum