BFM Business

Nintendo compte sur la Switch pour sortir de la crise

La Switch rencontre le succès espéré par Nintendo.

La Switch rencontre le succès espéré par Nintendo. - Thimothy A. Clary - AFP

L'entreprise japonaise espère écouler 10 millions d'exemplaires de sa nouvelle console en un an, et enrayer une crise née de la montée en puissance des jeux sur mobile.

Le pionnier japonais du jeu vidéo Nintendo a annoncé jeudi espérer vendre 10 millions d'exemplaires de sa nouvelle console Switch dans l'année d'avril 2017 à mars 2018, après en avoir écoulé 2,74 millions (au-delà de son objectif) durant le seul mois de mars de l'exercice 2016/2017.

Cette prévision couplée à un objectif de vente de 35 millions de jeux pour ladite Switch lui fait espérer un bond de quelque 53,3% de son chiffre d'affaires annuel à 750 milliards de yens (6,25 milliards d'euros) et un plus que doublement de son bénéfice d'exploitation à 65 milliards de yens.

Nintendo à la peine

La maison-mère de Mario table de facto clairement sur la Switch pour se relever d'une crise qui dure depuis des années.

Si son bénéfice net 2016/17 a certes été sextuplé sur un an à 102,57 milliards de yens (855 millions d'euros), cette performance est entièrement due à un gain exceptionnel lié à la vente d'actifs dans une équipe de base-ball américaine, apport unique qui masque une nouvelle détérioration opérationnelle. Le bénéfice net de 2017/18 devrait reculer de 56%, faute de nouveau gain exceptionnel attendu.

Depuis la forte montée en puissance des jeux sur mobiles, Nintendo est à la peine. Sa gamme de consoles 3DS a souffert, même si elle a bénéficié en 2016/17 de nouvelles variantes, et du succès de jeux Pokemon, eux-mêmes ayant eu un regain de notoriété grâce au phénomène Pokemon Go sur mobile. Ce titre à base de réalité augmentée (AR) a été développé par le studio américain Niantic mais Nintendo en a ainsi indirectement profité.

L'an passé le chiffre d'affaires de Nintendo, qui s'est aussi à petits pas lancé dans la bataille des jeux sur smartphones, a chuté de 3% sur un an à 489 milliards de yens (4,1 milliards d'euros), et son bénéfice d'exploitation de 11% à 29,36 milliards.

Y.D. avec AFP