BFM Business

Mondial de football 2014: les compagnies aériennes gonflent les prix

Des abus ont été constatés en marge du Mondial 2014

Des abus ont été constatés en marge du Mondial 2014 - -

L'organisme de protection des consommateurs de l'Etat brésilien de Rio de Janeiro a porté plainte vendredi 1er novembre. Il accuse des compagnies aériennes locales de pratiquer des tarifs abusifs.

Les problèmes commencent déjà. L'organisme de protection des consommateurs de l'Etat brésilien de Rio de Janeiro a déposé plainte contre cinq compagnies aériennes locales accusées de pratiquer des "tarifs abusifs" sur la période du Mondial de football 2014, au Brésil.

"Il y a des cas où le prix facturé est 1.000% plus cher que le prix pratiqué des jours normaux (...) Les tarifs ont principalement augmenté sur les liaisons les plus demandées, comme par exemple Rio-Sao Paulo", indique l'organisme (Procon-RJ) dans un communiqué publié vendredi 1er novembre sur son site internet.

La plainte collective a été déposée devant la justice fédérale et vise les compagnies Azul, Gol, Oceanair, Avianca et TAM.

Le Procon demande que ces compagnies soient contraintes de "conserver pour les ventes anticipées sur la période de la Coupe du monde (12 juin-13 juillet, NDLR) les tarifs pratiqués normalement" et de rembourser le double de ce qu'ils ont payé les clients ayant déjà acheté des billets d'avions au prix fort.

Une commission va se réunir

L'Agence nationale d'aviation civile (Anac) est également dans le collimateur de l'organisme de protection des consommateurs en tant qu'"organe régulateur du secteur qui devrait contrôler et empêcher cette pratique de tarifs abusifs" en infligeant des amendes.

Une commission gouvernementale chargée d'évaluer les prix des services - billets d'avion, hôtels, etc. - à l'occasion du Mondial doit se réunir la semaine prochaine avec des représentants des compagnies aériennes, dans le but précisément d'éviter que les prix des billets ne s'envolent.

Le Brésil attend 600.000 touristes étrangers pour la compétition. Au total, on estime qu'environ trois millions de personnes se mobiliseront dans les douze villes hôtes.

Diane Lacaze