BFM Business

Les recettes de "20 Minutes" en recul de 12%

Les discussions pour un rapprochement avec 'Metro' ou 'Direct Matin' n'ont pas abouti

Les discussions pour un rapprochement avec 'Metro' ou 'Direct Matin' n'ont pas abouti - -

Au deuxième trimestre, la chute du chiffre d'affaires du quotidien s'est accélérée, mais il est parvenu à rester bénéficiaire.

20 Minutes semble privilégier la rentabilité au chiffre d'affaires. Au deuxième trimestre, le quotidien a vu son chiffre d'affaires reculer de -12%, à 12,6 millions d'euros.

Un recul dû à la chute de -15% des recettes publicitaires de l'édition papier, à 11 millions d'euros. En revanche, la publicité sur le site est en croissance de +15%, à 1,6 million d'euros.

La chute du chiffre d'affaires s'accélère donc par rapport à celle enregistrée l'an dernier (-7%) ou au premier trimestre (-2,6%).

Rentable en 2014

Toutefois, le quotidien détenu à parité par Ouest France et le norvégien Schibsted parvient à rester bénéficiaire. L'excédent brut d'exploitation (Ebitda) progresse même légèrement, à +0,6 million d'euros.

Lors d'un point presse le 27 mai, le président Oliver Bonsart avait assuré: "nous sommes passés dans le rouge de manière exceptionnelle en 2013, mais nous serons rentables en 2014 avec un chiffre d'affaires équivalent à 2013, voire même en légère baisse, sauf nouvel effondrement, mais qu'on ne voit pas à ce stade..."

Oliver Bonsart avait listé les mesures de "rationalisation des coûts": fusion des rédactions, optimisation des réseaux de distribution, et abandon de certains metiers, comme la photographie: "cela a été difficile, cela représentait 10% des postes". Une allusion au plan de départs conduit à 20 Minutes l'an dernier.

Consolidation laborieuse

Enfin, Oliver Bonsart s'était exprimé sur la consolidation entre les trois quotidiens gratuits 20 Minutes, Metro et Direct Matin: "la France est le seul pays où il y a trois gratuits. Très clairement aujourd'hui, le marché dit qu'il y a un gratuit en trop. Le marché ne donne pas de quoi vivre à trois gratuits. On serait plus à l'aise avec un acteur de moins. Dans une économie réelle, des acteurs qui perdent 60% de leur chiffre d'affaires auraient disparu. Ceux qui perdent beaucoup d'argent élaborent des scénarii. Quand deux acteurs perdent 18 millions d'euros, il est évident qu'ils viennent voir nos actionnaires et disent qu'il faut qu'on cause. Il peut y avoir une décision s'il y a de bonnes propositions. Mais il n'y a rien de très concret qui sort à ce stade. Si nos actionnaires voulaient vendre, ce serait déjà fait".

Olivier Bonsart avait conclu: une consolidation "n'est pas vitale pour nous. S'il ne se passe rien, nous restons rentables".

De son côté, le pdg de TF1 Nonce Paolini (propriétaire de Metro) a tenu un discours similaire le 17 juin: "il y a des discussions, mais elles n'ont pas abouti. Mais ce n'est pas viable à long terme. Il faudra trouver une solution. On ne pourra pas laisser les choses en l'état".

Le titre de l'encadré ici

|||

Les résultats 2013 (en millions d'euros)

Metro
Chiffre d'affaires: 32,9 (-7%)
Résultat net: -6,7 (+66%)

20 Minutes
Chiffre d'affaires: 51,5 (-7%)
Résultat net: -3 (vs +0,1)

Direct Matin*
Chiffre d'affaires: 21,3 (-9%)
Résultat net: -8,1 (+22%)

Source: comptes sociaux
*comptes de Matin Plus SA qui n'incluent pas le site internet

Jamal Henni