BFM Business

Les célébrations de la Grande Guerre dopent le tourisme

Saint Armand table sur 5 millions d'euros de retombées économiques.

Saint Armand table sur 5 millions d'euros de retombées économiques. - -

Les commémorations du centenaire de la guerre de 14-18 vont être l'occasion d'attirer les visiteurs sur les grands lieux de conflits. A l'image du sommet du vieil Armand, dans les Vosges, qui a bénéficié d'investissements depuis 2008 pour être prêt à accueillir les touristes.

François hollande a inauguré jeudi 7 novembre, les commémorations pour le centenaire de la Grande guerre. Ces évènements doivent servir à la "cohésion nationale" a affirmé le chef de l'Etat. "Le souvenir de la Grande Guerre est présent dans chaque village, dans chaque ville", a-t-il rappelé. Et pas seulement au travers des monuments aux morts. Car de nombreux villages ont été le lieu de combats, et même si ils sont bien moins célèbre que Verdun ou que le Chemin des Dames, ils comptent bien tirer leur épingle du jeu lors de ce centenaire.

Le sommet du vieil Armand, ou Hartmannswillerkopf, dans les Vosges en est un exemple. "Ce sommet a été repris huit fois par les uns et les autres", explique Gilbert Wagner, responsable de l'accueil du site. 25.000 soldats allemands et français sont morts sur ce champ de bataille.

Des retombées évaluées à 5 millions d'euros par an

Le site méconnu a bénéficié depuis 2008 d'investissements en vue des commémorations du centenaire. Et même si la visite du champ de bataille est gratuite, les retombées économiques pourraient atteindre 5 millions d'euros par an.

"Beaucoup de gens, je dirais presque des pèlerins allemands mais aussi français montent l'été sur le site. Il y a aussi une très forte demande de la part des établissements scolaires. Il y a aussi une part économique qui n'est pas négligeable mais il est surtout très important que cette mémoire du passé serve le présent" Jean Paul Weltertlen maire d'Huffoltz, commune où se situe le vieil Armand.

Entre 50.000 et 80.000 visiteurs sont attendus sur le site pendant toute la période des commémorations.

BFMbusiness.com et Antoine Delpierre et Chloé Michelon (vidéo)