BFM Business

Les casinos français sortent la tête de l'eau

Les établissements de jeu français sortent enfin de la crise et renouent avec la croissance cette année. Les casinotiers se réjouissent de cette embellie tout en restant tout de même prudents.

A la veille du réveillon, les casinos français vont pouvoir terminer l’année sur une bonne note. Cela faisait sept ans que les propriétaires de casinos attendaient ça. Leur chiffre d’affaires renoue cette année avec la croissance, avec 2,8%. Cette année, les 201 casinos que compte l’Hexagone ont fait entrer dans leurs caisses 2,2 milliards d’euros.

En cause, la reprise de la fréquentation des établissements de jeux mais aussi la bonne performance des casinos dans les grandes villes. L’ouverture de nouveaux établissements comme à Beaulieu-sur-Mer dans les Alpes-Maritimes et à Vannes dans le Morbihan ont aussi contribué à ces bons résultats.

87% des recettes dues aux machines à sous

Dans le détail, les gains des casinos dépendent très largement du succès des machines à sous qui assurent à elles seules 87% des recettes. Dans les années qui viennent, les casinos misent sur une augmentation des recettes grâce aux jeux de table électroniques, comme la roulette anglaise électronique qui prend progressivement des parts de marché.

Mais les casinotiers ne crient pas pour autant victoire. Après plusieurs années de diète, ils ont beaucoup de retard à rattraper. Ils doivent de plus toujours faire face à la concurrence des jeux d’argent en ligne. Et la sortie de crise des casinos ne sonne pas la fin des difficultés pour les établissements de jeu. Certains grands groupes sont toujours en difficulté, des manœuvres de rapprochement sont d’ailleurs en cours. Le groupe Barrière s’est délesté de cinq de ses établissements et pourrait encore en céder quatre autres.

Isabelle Gollentz