BFM Business

Le poker en ligne va-t-il se relancer?

Winamax va devoir relever le défi des tables européennes.

Winamax va devoir relever le défi des tables européennes. - Miguel Medina - AFP

Le site Pokerstars.fr a ouvert cette semaine une table mêlant des joueurs français et espagnols. Une première rendue possible par une dérégulation progressive du secteur.

Les acteurs du poker en ligne vont-ils enfin se donner un peu d’air, alors que le marché s’essouffle depuis plusieurs années? L’accord, passé en juillet dernier entre l’autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) et ses homologues espagnol, italien et portugais, est en effet effectif.

Il autorise les joueurs de ces différents pays à s’affronter en ligne, alors que seuls les comptes en .fr avaient jusque-là le droit de jouer en ligne dans l’Hexagone.

Évidemment, les sites de poker ont saisi la balle au bond. Pokerstars.fr a ainsi ouvert cette semaine sa première table franco-espagnole. Winamax, de son côté, en fera de même "dans les prochaines semaines".

Winamax va s'installer en Espagne, au Portugal et en Italie

Le défi est grand pour le leader du secteur en France, car ses principaux concurrents, à commencer par Pokerstars, sont bien implantés à l’étranger. "Nous allons nous installer dans les pays concernés, et nous verrons ensuite si l’accord est étendu à d’autres", indique-t-on du côté du site tricolore.

Un développement qui devrait clairement donner un coup de fouet à un marché dont la progression a clairement déçu. Depuis 2011, celui-ci n’a cessé de décroître, à l’inverse des paris sportifs.

-
- © Arjel

En attendant, cette dérégulation devrait ravir les joueurs, qui pourront participer à des tournois mieux dotés. Ce qui, espère-t-on, produire un effet d’entraînement.

Y.D.